100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 30.09.2010 08h23
Interview sur la coopération sino-européenne dans les secteurs émergents (1)

Approuvée le 8 septembre par le conseil des affaires d'Etat lors d'une réunion ordinaire présidée par le premier ministre Wen Jiabao, la Directive sur l'accélération et la promotion du développement des secteurs stratégiques émergents a fixé les sept secteurs piliers à développer en priorité.

L'édition française de China.org.cn a interviewé à ce sujet Mme Li Huiying, directrice du département européen de l'Institut de coopération économique et commerciale internationale du ministère chinois du Commerce, sur les perspectives de coopération sino-européenne en matière de secteurs émergents.

Mme Li Huiying: La croissance fortement polluante et gourmande en ressources énergétiques a coûté très chère à l'économie chinoise. L'émission de CO2 en Chine est aujourd'hui plus importante qu'aux Etats-Unis, et il en va de même pour les autres gaz à effet de serre, tels que le dioxyde de soufre. La pluie acide pourrait s'étendre aux autres pays voisins. La Chine est pour cette raison sous le coup de critiques de plus en plus sévères de la part de la communauté internationale.

Selon les statistiques, la houille représente plus de 70 % des réserves énergétiques de la Chine, mais l'efficacité du pays en termes d'extraction et d'exploitation de cette ressource n'atteint que la moitié du niveau moyen mondial.

De plus, la consommation d'énergie par unité de PIB demeure haute, de sorte que pour réaliser un PIB qui représente 8,4 % du monde, la Chine doit consommer 31 % des réserves globales en houilles et 7,5 % en pétrole. Une consommation plusieurs fois supérieure à celles des pays avancés tels que les Etats-Unis et le Japon. Il est donc absolument nécessaire et possible, pour la Chine, de réduire sa consommation énergétique dans l'exploitation économique.

Par ailleurs, la pollution environnementale de l'air et de l'eau est une grave menace pour la santé puisqu'elle est à l'origine de nombreuses maladies insidieuses et mortelles.

La réduction des émissions de CO2 et l'emploi d'énergies vertes sont au cœur de la stratégie énergétique chinoise, qui prône également un développement gagnant-gagnant entre l'économie verte et l'environnement. La réduction des émissions de CO2 sous-entend également celle de tous les gaz à effet de serre, et la protection de l'environnement tient plutôt à réduire l'émission des gaz polluants. Il s'agit de deux concepts différents, mais qui donnent des orientations similaires en Chine.

À partir de la situation concrète de l'économie chinoise, la protection de l'environnement et l'économie en énergie, les nouvelles technologies informatiques, la biochimie, la fabrication des équipements haut de gamme, les nouvelles énergies, les nouveaux matériaux, ainsi que la fabrication de véhicules à nouvelle énergie sont les sept secteurs émergents à développer en priorité, d'autant plus qu'ils sont également stratégiques pour rattraper les progrès réalisés dans les pays développés.

En fait, les technologies informatiques, biochimiques, les nouveaux matériaux, les nouvelles énergies, ainsi que les technologies spatiales, océaniques et environnementales, sont les domaines prioritaires dans le monde entier.

Pour sa part, la Chine s'efforce de changer son mode de croissance caractérisé par une haute consommation énergétique et une forte pollution en contrepartie d'une faible valeur ajoutée, et de réaliser une croissance stable et constante en développant les technologies avancées pour rattraper le niveau des pays avancés.



à suivre...

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le soutien mutuel des intérêts essentiels est une part importante des liens Chine-Russie (déclaration conjointe)
Les Taïwanais vivant à l'étranger invités à visiter la partie continentale de la Chine
La Chine se développe pacifiquement, mais sa patience a des limites
Le banquet Gates-Buffet, « un test pour les Chinois riches »
Le recours à la force militaire ne devrait jamais être une « solution »
Que cache la rhétorique anti-chinoise du Congrès américain ?
La dispute entre la Chine et le Japon n'est pas finie