100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 23.09.2010 13h33
Regard sur la Chine : les lignes à grande vitesse aident une province reculée à sortir de la pauvreté

Portant une faucille et un fusil de chasse sur lui, Wu Laoguang se met à ses travaux champêtres comme toujours à Basha, un village tribal de l'ethnie Miao dans le district de Congjiang, de la province du Guizhou (sud-ouest de la Chine).

Alors qu'il se reposait, un groupe de touristes excités l'encercla pour prendre un photo avec lui.

Habillé d'une courte robe de style chinois et avec ses cheveux crêpés, Wu, âgé de 57 ans, ne ressemble pas aux paysans des autres régions chinoises.

"Je ne suis jamais sorti de mon village", dit Wu, qui habite dans un village possédant une longue histoire et de nombreuses traditions restées inchangées depuis plusieurs siècles.

Mais des changements se sont produits dans ce village calme et pittoresque, situé à plus de 500 mètres d'altitude, lorsque la province montagneuse du Guizhou, où habite une population pauvre, s'est mise à construire des lignes à grande vitesse reliant le Guizhou et des provinces économiquement plus développées.

A proximité du village de Basha, un tunnel a été mis en chantier dans le cadre de la construction de la ligne à grande vitesse Guiyang-Guangzhou, d'une longueur de 857 km, qui reliera la capitale de la province du Guizhou et la capitale du Guangdong, une des locomotives économiques du pays.

Avec un investissement de 85,8 milliards de yuans (12,8 milliards de dollars), la nouvelle ligne est conçue pour des trains roulant à 200 km/h après sa mise en service en 2014.

"Je pense qu'à ce moment-là, j'aurai plus d'occasions de gagner de l'argent", dit Wu Laoguang.

D'après la vitesse prévue sur cette ligne, le trajet entre Guangzhou et le village de Basha ne prendra que deux heures.

Les conditions de transport sont depuis longtemps la difficulté majeure au développement de la région du Guizhou, région où habite environ 5,85 millions de personnes dont les revenus annuels par personne sont inférieurs au seuil de pauvreté du pays, à savoir 1 067 yuans (environ 160 dollars).

Avec une population totale de 36 millions d'habitants, le Guizhou s'est fixé comme objectif de devenir la plaque tournante des transports dans l'ouest de la Chine grâce à sa position géographique.

Au début du mois, le gouvernement de la province du Guizhou et le ministère des Chemins de Fer ont signé un mémorandum sur la construction de 29 projets de lignes ferroviaires dans cette province, afin d'étendre les réseaux ferrés au Guizhou à 4 759 km grâce à des investissements de 399 milliards de yuans (59,55 milliards de dollars).

Dix des 29 projets ont déjà été mis en route et la construction de 14 autres projets devrait débuter avant 2015, et 5 autres encore avant 2020.

Les réseaux ferrés, une fois mis en service, permettront de fortement stimuler les échanges du Guizhou avec les régions plus riches situées le long de la rivière Yangtsé et du delta de la rivière des Perles, a déclaré Liu Yuankun, directeur de la Commission provinciale pour la réforme et le développement du Guizhou.

L'amélioration des infrastructures aidera au développement du Guizhou, une région abondante en ressources.

La quantité de réserve de charbon du Guizhou équivaut à celle de neuf provinces du sud de la rivière Yangtsé et ses ressources en bauxite, en phosphorite et en zinc sont aussi abondantes.

"Lorsque le réseau d'autoroutes et de trains à grande vitesse seront achevés, cela marquera un nouveau point de départ pour la région", a indiqué M. Liu.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Jia Qinglin appelle à développer davantage les régions où vivent les ethnies minoritaires
Prise d'otages : Les Philippines transmettent le rapport d'enquête à l'ambassadeur de Chine à Manille
La Chine est confiante, mais n'est pas arrogante, elle veut écouter les différents points de vue des pays du monde
L'alliance entre la politique et le commerce - tumeur maligne de la justice sociale
Ce n'est qu'en disant la vérité que la voix de la Chine fera plus autorité
Les syndicats français défendent la retraite à 60 ans
Présenter une Chine variée à l'Europe