100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 27.07.2010 16h52
Chery International dément les accusations d'espionnage industriel

Le plus grand fabricant chinois d'automobiles, Chery International, a réfuté lundi les charges opposées par des magistrats américains l'accusant d'avoir volé des secrets technologiques relatifs aux énergies propres, d'une valeur de plusieurs millions de Dollars US, à des anciens ingénieurs du géant américain de l'automobile, General Motors.

Cette querelle qui prend de l'ampleur arrive au moment où l'industrie américaine de l'automobile essaie de relever la tête après de mauvaises performances fiscales et des ventes en baisse.

De leur côté, les analystes conseillent aux fabricants automobiles chinois de prendre plus sérieusement en compte les droits de propriété intellectuelle quand ils entrent en concurrence avec leurs homologues étrangers, car les entreprises chinoises luttent pour décrocher une plus grande part de marché au niveau mondial, après que le marché national ait été consacré l'année dernière comme le plus grand du monde, dépassant celui des Etats-Unis.

Dans un communiqué envoyé par courriel au Global Times, Chery, qui a sorti sa première voiture entièrement électrique en 2009, a démenti toute implication dans des vols de technologie.

« Chery Automobile Co n'a jamais été en contact avec le couple sino-américain qui serait impliqué dans le vol de secrets technologiques de GM », a dit le communiqué.

Du Shanshan et Qin Yu, un couple de Chinois devenus citoyens américains, ont été mis en examen jeudi dernier par un tribunal de district de Detroit, sous l'accusation d'avoir entre autres conspiré pour dérober des secrets commerciaux liés aux véhicules hybrides de GM et avoir tenté de les vendre à Chery. D'après les médias, GM prétend que les informations volées atteignent une valeur de 40 millions de Dollars US.

Du, ancien employé de GM, a été accusé d'avoir copié des milliers de documents en 2005, cinq jours après avoir reçu une proposition de rupture de contrat de la part de GM, a rapporté l'AP, citant l'acte d'accusation révélé jeudi par le tribunal.

Plusieurs mois après que Du ait quitté GM, dit l'acte d'accusation, le couple « a débuté une entreprise commerciale afin de fournir de la technologie pour véhicules hybrides à Chery Automobile ».

« Chery s'est toujours montré soucieux de l'observation et de l'application des règles relatives à la protection de la propriété intellectuelle par la communauté internationale. Il a obtenu plus de 4 000 brevets pour des technologies fondamentales, concernant le véhicule dans son entier, les moteurs, les boîtes de vitesses et les énergies nouvelles, grâce à ses propres capacités en matière de recherche-développement », a dit le communiqué.

Depuis 2001, Chery a commencé ses travaux de recherche-développement dans le monde entier dans le domaine des énergies nouvelles, a dit l'entreprise sur son site internet officiel.

Le porte-parole de GM, Tom Wilkinson, dont les propos ont été rapportés par CNN, a dit « Nous avons coopéré avec le bureau du procureur dans le développement de l'affaire, et nous continuerons à coopérer avec eux en tant que de besoin ».

Les avocats du couple n'ont pu être joints. Le couple a fait l'objet d'enquêtes depuis des années, a rapporté le New York Times. S'ils sont déclarés coupables, ils risquent jusqu'à vingt ans de prison et une amende de 250 000 Dollars US, d'après les lois américaines.

D'après le Procureur adjoint, Cathleen Corken, dont les paroles onté té rapportées par le Times, « Il n'y a aucune indication que les Chinois aient tiré profit de la chose ».

« Alors que notre industrie de l'automobile travaille pour trouver des nouveaux secteurs d'innovation, comme les technologies hybrides, nous ne tolérerons pas le vol de nos secrets commerciaux par des concurrents étrangers », a dit dans un communiqué de presse Barbara McQuade, Procureur pour le District Est du Michigan, d'après le Times.

Cette affaire arrive au moment où les fabricants automobiles chinois essaient d'acheter des marques et de la technologie auprès de sociétés occidentales, dans un contexte de tourmente dans cette industrie. Pour autant, on estime généralement que les fabricants d'automobiles chinois sont toujours à la traîne de leurs rivaux mondiaux en termes de technologie et de conception.

Ces dernières accusations de vol font écho à une affaire similaire de 2006. Yu Xiangdong, ancien ingénieur de Ford Motor, avait été accusé d'avoir copié des détails de conception de composants de véhicules en décembre 2006, moins d'un mois avant de quitter Ford.

En tant que plus grand fabricant indépendant chinois d'automobiles, Chery a sorti sa première voiture tout-électrique, la S18, faisant d'elle la deuxième société du pays à le faire, après BYD, le leader chinois des voitures électriques, dont le célèbre investisseur américain Warren Buffet est actionnaire.

A part l'industrie de l'automobile, des affaires de vols prétendus de secrets, impliquant des sociétés américaines et chinoises, ont également été rapportées dans d'autres secteurs, comme les télécommunications.

John Zeng, analyste de marché au Service de Prévision Automobile d'Asie chez IHS Global Insight, a déclaré au Global Times que les les médias et entreprises d'Occident ont l'habitude de regarder la Chine et les entreprises chinoises avec un bandeau sur les yeux.

« Que ce soit la Chine ou les entreprises chinoises qui progressent en matière de technologie, leurs homologues étrangers accusent la Chine ou les entreprises chinoises de vol », dit-il.

M. Zeng a averti que le nombre de ce genre d'affaires impliquant un vol prétendu de secrets technologiques dans l'industrie de l'automobile devrait augmenter dans le futur, car l'industrie chinoise de l'automobile poursuit son expansion.

Jiang Yong, Directeur du Centre d'Etudes sur la Sécurité Economique à l'Institut Chinois de Relations Contemporaines Internationales, dit que ce genre d'accusation de vol n'est pas rare, et que c'est en général le fait d'entreprises dont les capacités techniques sont en déclin.

Il a fait remarquer que, afin d'éviter d'être la cible d'entreprises étrangères sous des accusations similaires, il convient que les sociétés chinoises étudient avec attention les lois sur la protection de la propriété intellectuelle afin d'éviter de franchir la ligne jaune.

Il est souvent difficile de définir une violation des droits de propriété intellectuelle, car de nombreuses technologies industrielles sont développées pour rivaliser avec celles déjà en service, aussi de nombreux produits présentent-ils des similarités, à moins que des percées technologiques réelles ne soient faites, a-t-il ajouté.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Sélection du Renminribao du 26 juillet
Création à Nantong d'une association pour cartes voyage de l'APEC
La Chine est-elle prête à devenir une grande puissance en matière d'investissement ?
Chine : éventuelle hausse des prix des céréales due à leurs achats par des capitaux étrangers
Comment durcir la puissance douce de la Chine ?
Les valeurs morales chinoises sont des valeurs universelles
L'unité et la solidarité vues à travers la Coupe du Monde