100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 20.07.2010 11h11
40% de la population pékinoise appartiennent à la classe moyenne

La classe moyenne pékinoise se chiffre actuellement à près de 5,4 millions d'habitants, soit une part de plus de 40% dans la structure des couches sociales de toute la municipalité. Ces données figurent dans le « Rapport analytique 2010 sur la construction sociale à Beijing », lequel vient d'être publié conjointement par l'Université polytechnique de Beijing et la Maison d'édition des documents de sciences sociales de l'Académie des Sciences sociales de Chine. Il est indiqué dans le rapport que ce pourcentage est plus élevé que le niveau moyen national qui est environ de 23%.

Vu de la situation salariale, le Bureau des Statistiques de Beijing a publié le 16 juillet dernier un compte rendu qui montre que le salaire mensuel moyen des employés et des travailleurs pékinois s'est élevé à 4.037 yuans en 2009, alors que dans le « Rapport », il est dit que les enquêtes sérieuses effectuées montrent que le revenu mensuel moyen de la classe moyenne est de 5.923,18 yuans, que celui d'une famille de la classe moyenne est de 10.007,96 yuans (soit environ 3.692,97 yuans pour chaque membre de la famille) et que pour la famille citadine pékinoise, son revenu annuel moyen est au niveau de 22.417 yuans. Vu qu'on a remarqué lors des enquêtes menées que dans la plupart des cas, la classe moyenne préfère déclarer en moins son revenu, c'est pourquoi le revenu réel de cette catégorie de la population doit être plus élevé par rapport aux résultats de l'enquête.

D'autre part, le degré de différenciation interne du revenu de la classe moyenne pékinoise est plus élevé que le niveau général de la société. Dans cette catégorie de la population pékinoise, ce sont les chefs et les patrons de moyennes et de petites entreprises qui ont un revenu le plus élevé et leur revenu moyen mensuel atteint 9.666,67 yuans, tandis que les plus défavorisés sont les employés et les commis de bureau qui gagnent en moyenne chaque mois seulement 2.947,76 yuans. Les résultats de l'enquête indiquent que comparaison faite entre les 20% du groupe à salaire le plus bas et les 20% du groupe à salaire le plus élevé de la classe moyenne, il existe un écart de 9,09 fois.

Il est indiqué dans le rapport qu'à l'heure actuelle en Chine, la classe moyenne est composée principalement des cadres dirigeants de l'échelon moyen des organismes du Parti et du gouvernement ainsi que des institutions administratives, les patrons de moyennes et petites entreprises privées, les managers de services dans les entreprises, les personnes qualifiées spécialisées, dont les enseignants et les médecins, les employés et les commis de bureau, ainsi qu'une partie des industriels et des commerçants indépendants. A l'intérieur de cette couche de la société pékinoise, c'est-à-dire la classe moyenne pékinoise, seulement 1,7 millions de personnes, soit à peu près 30%, appartiennent à la couche moyenne supérieure, tandis que près de 70% sont de la couche moyenne inférieure et ils doivent faire face à la double pression exercée par le travail et la vie.

Vu de la différenciation de couches internes, la position la plus élevée au sein de la classe moyenne est occupée principalement par les cadres dirigeants, lesquels sont suivis par la plupart des patrons de moyennes et petites entreprises privées, ainsi que par une partie des managers et des personnes qualifiées spécialisées. Ayant reçu une bonne instruction, ils détiennent certains pouvoirs, disposent d'un revenu élevé, ont une forte capacité de consommation, une grande partie d'entre eux possèdent biens immobiliers, voitures privées et autres articles de consommation de haut standing et ils se trouvent en position avantageuse en matière de possession de ressources culturelles, de ressources organiques et de ressources économiques.

Pour ce qui est des employés et des commis de bureau, de la plupart des exploitants individuels ainsi que des personnes qualifiées et spécialisées détenant des titres professionnels moyens ou inférieurs, ils appartiennent à la couche moyenne inférieure de la classe moyenne. Leur nombre s'élève à environ 3,08 millions de personnes, soit plus de 68,5% du nombre total de la classe moyenne pékinoise. Ils ont reçu une assez bonne éducation, mais ils se trouvent en position d'infériorité et de faiblesse relatives quant à la disposition de ressources organiques et de ressources économiques. Ils ont un grand besoin de la consommation, mais empêchés par le niveau de leur revenu pas tellement élevé, ils éprouvent des difficultés face aux prix élevés du logement et de la voiture et ils sont devenus des « Fang Nu » (esclave du logement) et des « Che Nu » (esclave de la voiture).

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : Wen Jiabao met l'accent sur la stabilisation de la croissance économique
La Chine s'oppose fermement aux activités des armées étrangères au large des côtes chinoises
L'unité et la solidarité vues à travers la Coupe du Monde
Nicolas Sarkozy se sert aussi du « microblog »
Pour que le football soit toujours exposé au soleil !
Quel genre d'esprit national faut-il à la Chine contemporaine ?
Respecter les règles du jeu de l'amour