100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 08.07.2010 08h17
L'UE approuve le rachat de Volvo par la société chinoise Geely

La Commission européenne a indiqué mardi qu'elle a approuvé le rachat du constructeur automobile suédois, Volvo, par son rival chinois, Geely, et la société d'investissement étatique chinoise, Daqing.

"La commission a conclu que la transaction ne gênera pas significativement une compétition effective", dans l'Union européenne (UE), a indiqué l'organisme de contrôle antitrust de l'UE dans un communiqué.

Geely est un fabricant complétement intégré de voitures, de motos et de scooters en Chine. Actuellement, la grande majorité de ses voitures de tourisme est vendue localement.

Daqing appartient au gouvernement de la ville de Daqing, située dans le nord de la Chine, et il est exclusivement engagé dans l'investissement et l'administration des actifs publics.

Volvo, distribue et vend une gamme variée de voitures de tourisme sous la marque Volvo dans le monde entier, et fournit aussi des composants.

La transaction n'était pas initialement qualifiée pour la révision de l'UE parce que l'acquéreur n'avait pas le chiffre d'affaire seuil requis, mais depuis que c'est devenu une déclaration obligatoire dans au moins trois Etats membres de l'UE, les parties ont demandé à la commission d'examiner l'accord et aux pays concernés de l'accepter.

Geely a signé un accord avec Volvo en mars, selon lequel il payera 1,8 milliard de dollars américains en échange de la totalité des actions. Une partie de l'argent vient de Daqing.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Mondial 2010 apporte des difficultés économiques à l'Afrique du Sud
Chine : Urumqi en paix, un an après les émeutes du 5 juillet 2009 au Xinjiang
Réajustement du centre de gravité du développement économique mondial
Qui de la Chine ou de l'Inde vieillit le mieux ?
Le Japon devrait payer la Chine de retour
Regardez la Chine de manière objective !
Y a t-il un danger que la Chine oublie le passé ?