100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 17.06.2010 10h21
Les hausses de salaires sont une bonne chose « sur le long terme »

D'après un haut fonctionnaire du Ministère des Ressources Humaines et de la Sécurité Sociale, les augmentations de salaires dans un certain nombre d'industrie à forte main d'oeuvre seront bonnes pour l'emploi sur le long terme.

« Pour des entreprises de bas niveau se développant de manière extensive, comme celles qui par exemple ne gagnent que quelques centimes sur la fabrication de jouets ou de chaussures, qu'elles quittent la Chine du fait des hausses de salaires n'est pas un problème », a déclaré Yu Faming, Directeur du Département de la promotion de l'emploi au Ministère, dont les propos ont été rapportés mercredi par le Beijing News.

Les commentaires de M. Yu font suite à certaines spéculations selon lesquelles les fabricants internationaux de produits de consommation courante pourraient, face à la hausse des salaires que connait la Chine, envisager de déplacer leurs usines vers des pays proches comme le Vietnam, l'Inde ou l'Indonésie, où les salaires sont comparativement plus bas.

Le 6 juin dernier, le Groupe Foxconn Technology, de Taïwan, avait annoncé une deuxième hausse des salaires, qui aura pour conséquence une augmentation des salaires pouvant aller jusqu'à 65% pour les employés de ses usines de Shenzhen, dans la province du Guangdong.

Un peu plus tôt, le géant japonais de l'automobile Honda avait accordé une hausse de 24% des salaires de ses ouvriers fabricant des pièces d'automobiles à Foshan, dans le Guangdong, afin de mettre fin à une grève sans précédent.

De même, 14 provinces, municipalités et régions Autonomes de Chine ont relevé le niveau de leur salaire minimum cette année, la plus forte hausse dépassant 20%.

« Bien que les hausses de salaires puissent avoir pour le moment un impact négatif sur le secteur de l'emploi dans le pays, cela favorisera un développement sain de ce secteur dans le futur », a dit M. Yu.

M. Yu a également réfuté les allégations selon lesquelles la Chine faisait face à une pénurie de main d'oeuvre, de nombreuses entreprises ayant apparemment fait face à une situation de l'embauche assez tendue un peu plus tôt cette année dans les deltas du Yangtsé et de la Rivière des Perles.

« Tout au plus, seules quelques entreprises dans certains secteurs sont aux prises avec des difficultés de recrutement, du fait qu'elles cherchent à obtenir les coûts de main d'oeuvre les plus faibles possibles », a-t-il dit.

« Des agriculteurs qui peuvent trouver un travail avec un meilleur salaire près de chez eux n'ont pas envie d'aller au loin », a-t-il ajouté.

Pour Pan Chenguang, Expert en ressources humaines à l'Académie Chinoise des Sciences Sociales, les entreprises devraient augmenter les salaires en période de développement de leurs activités.

« Afin de constituer une force de travail stable et de haute qualité, les entreprises devraient offrir des salaires compétitifs afin d'attirer davantage de talents et de maintenir l'enthousiasme de leurs employés », dit-il.

M. Yu a également incité les universités à se montrer responsables et à former des diplômés qui conviennent aux besoins du marché.

La Chine devrait compter 6,5 millions de nouveaux diplômés des universités l'année prochaine.

En moyenne, de 6,7 à 6,8 millions d'étudiants d'universités seront diplômés chaque année entre 2011 et 2015, a-t-il précisé.

« Une des raisons pour lesquelles les étudiants trouvent qu'il leur est difficile de trouver un emploi après l'obtention de leur diplôme est leur spécialité, dont le marché de l'emploi actuel n'a souvent pas besoin », a-t-il dit.

« Pour leurs futures propositions de cours, les universités devront pleinement prendre en considération les besoins actuels du marché du travail ».

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les commandes de la partie continentale absorbent les stocks de fruits excédentaires de Taiwan
Le PM chinois appelle à accélérer les moissons d'été
Les multinationales doivent respecter les lois chinoises
Que Dieu protège et sauve l'Afrique !
Pas d'« atterrissage économique brutal » pour la Chine
La France déploie de grands efforts pour construire des « pôles de compétitivité »
La maitrise de soi devant l'affront et l'offense est une qualité que la Chine doit être pourvue pour pouvoir s'intégrer dans le monde