100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 12.06.2010 09h54
Pour lutter contre des disparités de richesse croissantes, la Chine relève les salaires minimaux

Avec quatre villes majeures ou provinces relevant leur salaire mensuel minimum à plus de 1 000 Yuans (147 Dollars US), la Chine est en train de procéder à une restructuration de la redistribution de sa richesse nationale, pour en assurer une distribution plus équitable, ce afin de contribuer à créer une société plus stable.

Le gouvernement de la ville de Shenzhen, dans la province méridionale du Guangdong, a ainsi annoncé mercredi que le salaire mensuel minimum dans la première zone économique spéciale du pays était porté à 1 100 Yuans.

Et un peu plus tôt, les gouvernements de la municipalité de Shanghai et des provinces du Guangdong et du Zhejiang avaient également annoncé qu'elles relevaient leur salaire mensuel minimum au delà de 1 000 Yuans.

Décréter un salaire mensuel minimum était l'une des rares options dont disposait le gouvernement chinois pour intervenir dans la redistribution primaire de la richesse nationale après que le pays ait entamé sa réforme économique orientée vers le marché à la fin des années 1970.

Plus encore, le même jour que le gouvernement municipal de Shenzhen annonçait son nouveau salaire mensuel minimum, l'Administration Fiscale d'Etat publiait une nouvelle réglementation destinée à renforcer l'inspection et le contrôle des contribuables à hauts revenus.

« Les mesures qui ont été prises ont toutes le même but, à savoir renverser la situation actuelle, marquée par une redistribution sociale des richesses irrationnelle et un fossé grandissant entre les riches et les pauvres », a déclaré jeudi à Xinhua un éminent universitaire de l'Université Tsinghua, Hu Angang.

« La hausse du salaire mensuel minimum restructure la redistribution primaire et le contrôle renforcé des contribuables à hauts revenus contribuera à mieux redistribuer la richesse nationale », dit M. Hu.

Relever le salaire mensuel minimum était devenu une tendance de plus en plus forte depuis le début de l'année, quand le gouvernement du Jiangsu, la province la plus riche de Chine dans le classement du PIB 2009, avait annoncé la première hausse de salaires.

Jusqu'à présent, plus de 10 provinces, régions Autonomes et municipalités ont également relevé leur salaire mensuel minimum. A Beijing, il est désormais de 960 Yuans.

Suite à la politique initiée par l'ancien leader chinois Deng Xiaoping, « Que quelques personnes s'enrichissent d'abord », l'économie chinoise a connu une progression impressonnante, mais elle a aussi fait face à une disparité croissante des revenus.

Ainsi, le Coefficient de Gini, largement utilisé pour évaluer le fossé des richesses d'un pays, est-il passé en Chine de 0,3 environ au début des années 1980 à plus de 0,4, cote d'alerte, en 2000. En 2010, il avait atteint 0,48.

Au-delà de ce point, s'est développé un consensus au sein des universitaires chinois, selon lequel une redistribution rationnelle et juste de la richesse nationale aidera à stabiliser et maintenir une société harmonieuse.

De même, la restructuration de la redistribution de la richesse nationale a-t-elle de plus en plus éveillé l'attention des dirigeants chinois. Ainsi, le Président Hu Jintao avait-il déclaré un peu plus tôt cette année que le gouvernement devait augmenter les revenus des citoyens de base et s'orienter vers une croissance davantage basée sur la consommation.

Et de son côté, le Premier Ministre Wen Jiabao avait mentionné dans son rapport de travail du gouvernement à la législature suprême et dans un entretien exclusif avec Xinhua, que la réforme de la redistribution de la richesse nationale devait être réalisée.

Et comme il y a peu d'options offertes au gouvernement pour ajuster la redistribution primaire de la richesse nationale, les experts suggèrent la création de davantage d'opportunités d'emploi pour les citoyens à faibles revenus.

« Le gouvernement devrait élaborer des politiques destinées à encourager le développement de l'industrie des services, qui pourrait fournir plus d'emplois, et relever constamment le salaire minimum », dit M. Hu.

Une autre mesure qui pourrait être prise par le gouvernement, d'après M. Hu, est d'augmenter le nombre de citoyens à revenus moyens, afin de renforcer la classe moyenne.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les présidents chinois et russe discutent de l'approfondissement de la coopération
Le président chinois en Ouzbékistan pour une visite d'Etat et le sommet de l'OCS
Pas d'« atterrissage économique brutal » pour la Chine
La France déploie de grands efforts pour construire des « pôles de compétitivité »
La maitrise de soi devant l'affront et l'offense est une qualité que la Chine doit être pourvue pour pouvoir s'intégrer dans le monde
Quelles sont les répercussions sur la Chine de la crise de dettes en Europe ?
La France va peut-être renoncer à l'ère du bien-être élevé