100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 20.05.2010 09h42
L'homme le plus fortuné de Chine condamné à 14 ans de prison

Huang Guangyu, l'ex homme le plus riche de Chine, qui fût le président de la chaîne de distribution des appareils ménagers Gome Group, a été condamné mardi à 14 ans de prison pour corruption, délit d'initié, et opérations de change illégales.

Il a également été condamné à payer une amende de 600 millions de yuans (88 millions de dollars) et se verra saisir 200 millions de yuans d'actifs et de biens, selon une décision du Tribunal populaire intermédiaire №2.

Le tribunal était d'accord avec les charges retenues contre lui par le parquet, précisant que Huang avait effectué des opérations de change illégales en devises étrangères, et était impliqué dans des transactions boursières internes liées aux valeurs de Beijing Centergate Technologies, cotées en bourse de Shenzhen. Il est également accusé d'avoir versé des pots de vin aux fonctionnaires d'une valeur totale de 4,56 millions de yuans.

Du Juan, l'épouse de Huang, a été condamnée à trois ans et demi de prison pour des opérations d'initiés et une amende de 200 millions de yuans.

Xu Zhongmin, l'ancien président de Beijing Centergate, qui a été reconnu coupable de délit d'initiés et de corruption, a été condamné à trois ans de prison et une amende de 100 millions de yuans.

Le procès sur les trois personnes s'est déroulé le 22 avril, et le verdict a été lu à environ 10h30 mardi dernier. La présence du public et des médias a été interdite lors de la condamnation.

Yang Zhaodong, l'un des avocats de la défense de Huang, a déclaré peu de temps après le verdict que Huang était « calme » lorsque le verdict a été prononcé, mais sa famille, notamment sa mère et ses deux sœurs, se sont effondrées en larmes.

Yang a indiqué que Huang se réunira avec ses avocats pour faire appel.

« Quatorze ans, c'est plus que ce que nous attendions, et je pense que c'est une peine trop lourde», a dit Yang.

Gome Group, qui a été condamné à payer une amende de 5 millions de yuans pour la corruption, a publié une déclaration mardi, affirmant que l'entreprise respecte le verdict.

« Avec l'affaire touchant à sa fin et la restructuration complète de l'entreprise, Gome Group, avec un capital abondant et une structure stable, se concentrera sur ses activités commerciales», indique le communiqué.

Les valeurs de Gome ont clôturé en hausse de moins de 1% mardi à 2,32 $ HK après que la sentence a été prononcée.

Selon l'accusation, de septembre à décembre 2007, Huang a regroupé un capital de 800 millions de yuans à Hong-kong, et l'argent y était converti en 822 millions de dollars hongkongais par des moyens illégaux.

En tant que l'actionnaire majoritaire de Beijing Centergate, Huang a été reconnu coupable de délit d'initié pour les capitaux de l'entreprise en 2007 d'une valeur totale de plus de 1,415 milliards de yuans. Les transactions d'avril à septembre, lui ont permis d'empocher plus de 309 millions de yuans de profits illicites.

Huang a également été reconnu coupable de corruption pour avoir demandé à Xu Zhongmin de donner des pots de vin à la police et aux fonctionnaires du département des impôts si aucun verdict ne sera prononcé. D'autres personnes ont été impliquées dans ces affaires de corruption, notamment :

Xiang Huaizhu, l'ancien directeur adjoint du Bureau d'enquête sur la criminalité économique du Ministère de la Sécurité publique était mis en examen au mois de mars, accusé d'avoir reçu des pots de vin de 1,06 millions de yuans pour huiler le fonctionnement des sociétés de Huang.

Sun Haiting, un haut fonctionnaire du Bureau d'inspection de la fiscalité de l'Administration d'Etat, qui aurait accepté 1 million de yuans, et deux autres fonctionnaires du Bureau de fiscalité de Beijing qui auraient reçu 500 000 yuans chacun.

Jin Hongli, un fonctionnaire de police de la Division des enquêtes économiques du Bureau de la Sécurité publique municipale de Beijing, aurait reçu un pot de vin de 1,5 millions de yuans de Xu, selon l'acte d'accusation.

Un certain nombre de fonctionnaires de la police, notamment Zheng Shaodong, l'ancien ministre adjoint à la sécurité publique, ont également été mis en examen pour avoir accepté des pots de vin de Huang.

Le fondateur et l'ex-président de Gome Electrical Appliances Holdings, une société côtée à Hong-Kong, âgé de 41 ans est né dans une famille pauvre dans le village de Fenghu, à Shantou, dans la province du Guangdong.

Il a commencé à faire du commerce dans le secteur de vente des appareils ménagers à l'âge de 17 ans et a été nommé l'homme le plus riche de la Chine en 2004, 2005 et 2008, avec une fortune estimée à 6,3 milliards de dollars en 2008.

Il a été arrêté en novembre 2008, accusé de manipulation des marchés boursiers et son procès a eu lieu le mois dernier.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Articles pertinents
Commentaire
J'aime plutot bien cet exemple de justice sociale: Il a triché, il s'est fait prendre, al...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : plans stratégiques pour le développement du Xinjiang
Le gouvernement chinois renforce la lutte contre le crime organisé
Désillusion du cinéma chinois à Cannes
La classe moyenne a besoin de reformes pour son développement
Chine : première lourde condamnation à l'encontre d'un corrupteur
La réévaluation du Yuan pourrait être mise en veilleuse
La Chine doit redoubler de vigilance vis-à-vis de l' « effet papillon » de la crise d'endettement de la Grèce