100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 23.04.2010 08h19
L'envolée des prix des minerais de fer menace la sidérurgie chinoise (ministère)

Une trop forte augmentation des prix des minerais de fer porterait probablement un coup à la sidérurgie chinoise et aux relations entre les producteurs de minerais et les sidérurgistes car l'envolée des prix pratiquée par les premiers met les seconds "sous pression" et rogne leurs profits, a indiqué jeudi Zhu Hongren, ingénieur en chef du ministère chinois de l'Industrie et des Technologies et de l'Information.

Pour l'ingénieur en chef, la hausse des prix des minerais augmentera les coûts des sidérurgistes et réduira leur marge bénéficiaire car ils dépendent beaucooup des minerais importés.

Au cours des deux premiers mois de 2010, les bénéfices des sidérurgistes s'élevaient à 3% de leur chiffre d'affaires contre 2,9% en 2009 et 4% à 5% pour l'exercice 2008.

Pendant le premier trimestre 2010, la Chine, le premier consomateur mondial de minerai de fer en a importé 155,03 millions de tonnes, en hausse de 18% sur la même période de 2009.

Vale, Rio Tinto et BHP Billington, les trois groupes qui comptent pour 70% de l'offre mondiale de minerais de fer, ont annoncé qu'ils allaient réduire la durée des contrats à long terme régissant les approvisionnement en matière première. Ils ont également annoncé un nouveau système de prix dans lequel ceux-ci subissent des hausses de 80% à 90%.

Pour l'ingénieur en chef, une répercussion de cette hausse sur les prix de l'acier n'épongerait qu'en partie l'augmentation des coûts et les secteurs très consommateurs d'acier ne résisteraient pas à une hausse continue de celui-ci.

Il a souligné qu'il espérait que les deux parties, de l'offre et de la demande en minerais de fer prendraient en considération les intérêts des deux parties et que si les producteurs voyaient dans cette hausse la possibilité de faire une marge confortable, les consommateurs seraient, par contre, pénalisés et cela mettrait en danger la stabilité à long terme de les relations commerciales entre les deux parties.

Par ailleurs, la sidérurgie chinoise souffre de surcapacité et d'outils de production vieillissants. L'ingénieur en chef a donc appelé le secteur chinois de la sidérurgie à accélérer la fermeture des outils de production obsolètes et à se restructurer pour gagner en compétitivité.

Le groupe Wuhan Iron and Steel, le troisième producteur chinois, a annoncé à la mi-avril qu'à partir du mois de mai et en raison de la hausse du coût des matières premières, il allait augmenter les prix de ses principaux produits en acier de 500 yuans (73 dollars) la tonne.

Les autres sidérurgistes comme Baosteel et le groupe Anshan Iron and Steel devraient aussi répercuter sur les acheteurs la hausse de leurs coûts.

Pourtant, le 15 avril, le porte-parole du ministère du Commerce, Yao Jian, a indiqué que les sidérurgistes chinois avaient réduit leur subordination aux importations parce qu'il y avait de plus en plus de producteurs en Chine même. Ainsi la proportion de minerai importée en Chine serait maintenant de 50%-60% contre 70% précédemment.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Séisme au Qinghai : le dernier bilan est de 2 183 morts
Air China reprend ses vols vers l'Europe après l'éruption du volcan en Islande
L'heure est venue pour une nouvelle approche de la stabilité sociale
Séisme à Yushu : trois grandes difficultés à surmonter pour pouvoir vaincre le catastrophe
Séisme à Yushu : accorder la priorité à la vie humaine et assurer les besoins essentiels de la population locale
Les sept raisons pour exprimer nos remerciements à la Chine
Développement du TGV : concurrence intense entre divers pays du monde