100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 15.04.2010 10h34
Les portes de la Chine restent grandes ouvertes aux investissements étrangers

La Chine continuera à élargir l'accès à son marché pour les investisseurs étrangers en même temps qu'elle continuera à mieux gouverner les flux de capitaux étrangers, ont déclaré le 14 avril des hauts responsables chinois.

Dans le même temps, elle dissuadera tant les capitaux étrangers que locaux à investir dans des secteurs trop gourmands en énergie ou polluants, car la Chine ne veut plus à avoir à payer trop cher pour être l'usine du monde, selon une nouvelle directive.

« La Chine demeure la destination la plus attirante pour les investissements étrangers. Nous traitons les entreprises étrangères qui s'installent et s'enregistrent dans le pays comme des entreprises chinoises, et leurs produits fabriqués en Chine comme des produits chinois », a déclaré Ma Xiuhong, Vice-ministre du Commerce, lors d'une conférence de presse.

Cette directive est une réponse à quelques récriminations provenant de l'étranger, selon lesquelles la Chine inverserait sa politique relative aux investissements étrangers suite à plusieurs contentieux commerciaux de haut niveau impliquant des des sociétés de renom comme Google ou Rio Tinto. Un peu plus tôt cette semaine, le gouvernement chinois avait retiré une règle exigeant que les ordinateurs ou autres produits achetés par le gouvernement contiennent de l'« innovation locale ».

Zhang Xiaoqiang, Vice-ministre de la Commission Nationale du Développement et de la Réforme, a de son côté déclaré que la Chine faciliterait le commerce et l'investissement afin de maintenir un environnement compétitif pour l'investissement, à un moment où de nombreux pays se battent pour attirer les investissements étrangers dans l'espoir de contrer l'impact de la crise financière.

La directive, publiée mardi par le Conseil des Affaires d'Etat, le gouvernement chinois, encourage également les sociétés étrangères à participer à la réorganisation et à la réforme des entreprises locales par le biais de fusions et d'acquisitions. Les sociétés étrangères qui auront les qualités requises seront soutenues dans leurs efforts pour faire appel public à l'épargne en Chine.

Elle conseille également d'approfondir la réforme du système d'administration des investissments étrangers en transférant le pouvoir aux Gouvernements locaux. Ainsi, les projets qui auront reçu un soutien et dont le montant est inférieur à 300 millions de Dollars seront examinés et approuvés par les Gouvernements locaux et non plus par le Gouvernement central.

Pour les économistes, cette directive est un signe clair que la Chine est plus favorable que jamais aux investissements étrangers.

« Cette directive envoie un signal très clair, à savoir que la Chine non seulement reste une terre d'accueil pour les investissements étrangers, mais même qu'elle s'ouvre davantage encore à eux », dit Zhang Yansheng, directeur de l'Institut pour la Recherche Economique Internationale, qui dépend de la Commission Nationale du Développement et de la Réforme.

La directive montre l'engagement du gouvernement à élargir les investissements étrangers à des domaines jamais mis en avant jusqu'alors, comme des fusions et acquisitions réalisées par des entreprises étrangères, dit Han Qi, professeur à l'Université des Affaires et d'Economie Etrangères.

Mais dans le même temps, la Chine a promis de juguler avec force les investissements, qu'ils soient étrangers ou locaux, dans les secteurs à forte consommation d'énergie ou polluants, dans un effort pour optimiser sa structure d'investissement.

« La consommation d'énergie chinoise représente 18% du total mondial. La Chine ne peut plus se permettre de continuer à être l'usine du monde avec une forte consommation de ressources en énergie et une forte pollution », a ajouté le Vice-ministre Zhang.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Tempête de neige à Harbin
Un appel à exclure les antibiotiques de la chaîne alimentaire
Le monde entier s'unit et redouble sa vigilance à l'encontre du terrorisme nucléaire
La Turquie ne se désespère pas pour son adhésion à l'UE
Pourquoi les Chinois sont-ils tellement anxieux?
L'Occident a besoin de mieux connaître l'Asie
Les trois grandes sources de risque pour la Chine