100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 15.04.2010 09h23
Les entreprises étrangères encouragées à investir dans les régions chinoises moins développées

La Chine encourage cette année les investisseurs étrangers à investir dans les industries de manufacture haut de gamme et les services, ou encore à transférer leurs activités vers les régions du Centre et l'Ouest du pays, moins développées que celles de l'Est côtier. C'est ce qu'a annoncé mercredi à Beijing lors d'une conférence de presse Zhang Xiaoqiang, le vice-directeur de la Commission nationale du Développement et de la Réforme.

Il a par ailleurs affirmé que la tendance des investissements étrangers était à la hausse, en parallèle de la progressive reprise de l'économie mondiale, mais que la base n'était pas encore solide. La Chine, a-t-il déclaré, a besoin actuellement d'accélérer la réforme de son mode de développement économique et la restructuration de son économie. Il a ainsi plaidé pour une ouverture plus large aux investissements étrangers et pour une utilisation « améliorée » de ces investissements.

Selon Zhang Xiaoqiang, le nouvel instrument publié récemment par le gouvernement chinois sur les investissements étrangers souligne l'optimisation de l'utilisation de ces investissements, encourage les entreprises étrangères à investir dans le secteur des hautes technologies, des services et des nouvelles énergies et limite sévèrement les projets polluants et très gourmands en énergie.

En outre, le gouvernement s'efforce de créer un environnement favorable aux investissements étrangers et de promouvoir une concurrence équitable entre les investissements chinois et étrangers.

Source: CRI

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Tempête de neige à Harbin
Un appel à exclure les antibiotiques de la chaîne alimentaire
Le monde entier s'unit et redouble sa vigilance à l'encontre du terrorisme nucléaire
La Turquie ne se désespère pas pour son adhésion à l'UE
Pourquoi les Chinois sont-ils tellement anxieux?
L'Occident a besoin de mieux connaître l'Asie
Les trois grandes sources de risque pour la Chine