100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 08.04.2010 13h38
Un économiste de Morgan Stanley applaudit le report du rapport américain sur le taux de change

L'économiste Steven Roche, président de Morgan Stanley pour l'Asie, a applaudi la décision du département du Trésor américain de reporter son rapport sur le taux de change, qui aurait accusé la Chine de manipuler sa monnaie.

"Lorsque les lois sont déformées pour des raisons politiques, un gouvernement responsable doit y faire face. Je crois qu'il est impératif de cesser ce genre de pratiques", a indiqué Roche dans un communiqué publié jeudi.

Certains parlementaires américains font pression sur le département du Trésor afin d'accuser ouvertement la Chine de manipuler le yuan dans le rapport qui aurait dû être publié le 15 avril.

Des économistes chinois et américains se sont opposés au rapport, rappelant que la réévaluation du yuan n'était pas responsable du déficit commercial et du chômage aux Etats-Unis.

Selon Roche, le principal problème du rapport est qu'il perpétue le refus des Etats-Unis d'admettre leur rôle dans le déséquilibre mondial.

Roche estime que la stratégie monétaire de la Chine est essentielle à la protection de son système financier embryonnaire et au maintien de la stabilité sociale.

Le report de la publication du rapport permettra de favoriser la réforme du régime du taux de change de la Chine, d'éviter des conflits commerciaux et d'enrayer la tendance au protectionnisme, a-t-il ajouté.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Sauvetage inespéré et miraculeux dans une houillère en Chine
Ils ont survécu 8 jours grâce à des écorces d'arbre et de l'eau froide
Trois questions au sujet de l'immobilier en Chine : la réforme immobilière doit-elle être réajustée massivement ?
Le report par les Etats-Unis du rapport sur les taux de change : un chantage ou bien une concession ?
L'Europe fait face à de multiples difficultés pour sortir de la crise
Google a–t-il vraiment quitté la Chine ?
Visite aux Etats-Unis de Nicolas Sarkozy : une occasion pour démontrer des relations de « proches alliés »