100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 03.04.2010 15h56
La Chine envisage d'étendre les règlements transfrontaliers en yuan

La Chine étendra les règlements transfrontaliers en Renminbi (yuan) à davantage de villes, d'entreprises et de régions pilotes d'outre-mer "au moment opportun", a annoncé vendredi la Banque populaire de Chine, banque centrale chinoise, dans un rapport sur le marché financier international publié sur son site Internet.

Selon ce rapport le volume du commerce extérieur réglé en yuan est faible actuellement par rapport au total du volume du commerce extérieur de la Chine.

Les chiffres officiels de l'Administration générale des douanes montrent que les exportations du pays ont totalisé 1 200 milliards de dollars en 2009, en baisse de 16 % par rapport à 2008.

Le Conseil des Affaires d'Etat, le gouvernement central chinois, a annoncé en avril 2009 un programme pilote permettant à cinq villes, à savoir Shanghai, Guangzhou, Shenzhen, Zhuhai et Dongguan, de régler leur commerce transfrontalier en yuan.

A l'exception de Shanghai, toutes les villes se situent dans la province du Guangdong (sud).

La Bank of China (BOC), première banque commerciale internationale de Chine, a annoncé le 6 juillet 2009 que sa succursale à Shanghai avait reçu son premier contrat de règlement en yuan pour le commerce transfrontalier de la part de la BOC (Hong Kong).

Le gouvernement envisage également d'élargir aux services la possibilité de règlement transfrontalier en yuan actuellement appliquée aux seuls biens en nature, ajoute le rapport.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine appelle à une coopération antiterroriste suite aux attentats en Russie
Chine : avertissements "ignorés" avant l'inondation d'une mine de charbon au Shanxi
L'Europe fait face à de multiples difficultés pour sortir de la crise
Google a–t-il vraiment quitté la Chine ?
Visite aux Etats-Unis de Nicolas Sarkozy : une occasion pour démontrer des relations de « proches alliés »
Les entreprises chinoises ont un long chemin à parcourir avant de pouvoir être internationalisées
La visite du Président Sarkozy aux Etats-Unis est considérée comme une bonne occasion de rétablir son image