100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 02.04.2010 14h51
Le chemin de fer Qinghai-Tibet favorise le commerce de l'encens tibétain

Grâce au chemin de fer Qinghai-Tibet, les produits tibétains typiques pénètrent progressivement les marchés de l'intérieur du pays.

Le village Tunba du district Nimu au Tibet possède une longue histoire de production de l'encens tibétain. Cependant, la famille de Laba Ciren avait beau maîtriser l'art de fabrication de l'encens tibétain, elle n'avait pas de moyens d'acheter les matières premières.

Il y a une dizaine d'années, Laba Ciren a quitté son village pour se rendre à la Société Yougecang de l'industrie et du commerce du Tibet, fabricant d'encens tibétain. Grâce à son travail, une maison d'une dizaine de pièces a été construite pour sa famille.

« Au début de la création de la société en 1993, l'encens tibétain était le principal produit, avec une production annuelle de 500 000 tonnes et un chiffre d'affaires de 10 millions de yuans », explique Dawa, un responsable du service des ventes de la société. « À ce moment-là, 60 % de nos produits étaient vendus à Lhassa, et le reste dans des villes de l'intérieur du pays, dont Beijing. »

Après l'application de la stratégie de mise en valeur de l'Ouest en 2000, des projets importants, dont le chemin de fer Qinghai-Tibet, ont été lancés. En s'appuyant sur les ressources locales, la société Yougecang s'est rapidement développée. En 2003, les quotas de vente dans les différentes régions ont bien changé. Le quota de vente à l'intérieur du pays est passé de 40 à 70 %, tandis que celui du Tibet s'est réduit à 30 %. En 2006, la production annuelle d'encens tibétain a atteint 2,3 millions de tonnes. Ces produits sont également vendus à Taiwan, Hong Kong et Macao, ainsi qu'au Japon, en Corée du Sud et aux États-Unis.

Avec la mise en service du chemin de fer Qinghai-Tibet, le goulot d'étranglement qui freinait le développement économique du Tibet a été brisé, générant un essor du tourisme au Tibet. Les entreprises de traitement des produits ethniques qui s'appuient sur les avantages des ressources locales se sont rapidement développées.

« En 2007, le chiffre d'affaires de la société a atteint 40 millions de yuans, soit deux fois plus qu'en 2006 », précise Dawa, ajoutant que la société continue à maintenir une bonne tendance au développement.

« Tant l'économie que la société tibétaine et notre entreprise ont connu des changements considérables en dix ans », remarque avec émotion Dawa Dunzhu, président du Groupe Dashi du Tibet. Il attribue ces changements à la politique de mise en valeur de l'Ouest ainsi qu'aux mesures préférentielles prises par les autorités envers le Tibet.

« La stratégie de mise en valeur de l'Ouest, les mesures préférentielles accordées par les autorités envers le Tibet, ainsi que le soutien et l'attention aux entreprises privées, ont offert un environnement favorable pour le développement du Tibet et des entreprises privées. Les organismes gouvernementaux ont aussi renouvelé les idées et allégé les formalités administratives pour améliorer l'efficacité. Tout cela a contribué au développement des entreprises privées », explique Dawa Dunzhu.

La société anonyme par actions de l'industrie spécifique du Tibet, subordonnée au Groupe Dashi, se livre au traitement des produits agricoles en s'appuyant sur les ressources spécifiques locales. Dans le processus de son développement, elle a bénéficié d'une série de mesures préférentielles, telles que des subventions du fonds spécial agricole accordées par la Fondation pour le développement des industries spécifiques, l'escompte pour les capitaux au développement des PME et les fonds pour la rénovation technologique. « Ces mesures préférentielles constituent un grand soutien envers les entreprises privées », estime Dawa Dunzhu.

Grâce à la mise en service du chemin de fer Qinghai-Tibet, le coût de revient du transport des produits tibétains vers l'intérieur du pays s'est nettement réduit. Des produits fabriqués au Tibet tels que la bière de Lhassa, l'eau minérale 5100, les médicaments et l'encens tibétains ont bien pénétré les marchés de l'intérieur du pays. « Il aurait été impossible que les nombreux produits du Tibet pénètrent les marchés de l'intérieur du pays sans l'application de la stratégie de mise en valeur de l'Ouest et l'ouverture du chemin de fer Qinghai-Tibet », affirme Dawa Dunzhu.

« La 5e réunion de travail sur le Tibet organisée le 6 mars à Beijing indique au Tibet l'orientation de développement à suivre pour l'avenir. Notre société s'engagera sur une voie de développement rapide et sain avec l'application approfondie de la politique de mise en valeur de l'Ouest », assure-t-il.

Le plan de sa société est ambitieux : pour l'avenir, utiliser les ressources particulières du Tibet et créer des produits particuliers de marque tibétaine.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : avertissements "ignorés" avant l'inondation d'une mine de charbon au Shanxi
Beijing : lancement du Programme sino-africain d'échanges et d'études conjointes
Google a–t-il vraiment quitté la Chine ?
Visite aux Etats-Unis de Nicolas Sarkozy : une occasion pour démontrer des relations de « proches alliés »
Les entreprises chinoises ont un long chemin à parcourir avant de pouvoir être internationalisées
La visite du Président Sarkozy aux Etats-Unis est considérée comme une bonne occasion de rétablir son image
Faire preuve de bon sens en discutant des problèmes concernant la Chine