100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 26.03.2010 13h44
Un expert de Goldman Sachs pourrait rejoindre la Banque centrale de Chine

Un des meilleurs experts financiers de Goldman Sachs, et également un des ses principaux responsables pour la Chine, Fred (Zuliu) Hu, pourrait prendre un poste important à la Banque Centrale de Chine, après avoir quitté de manière formelle la Banque de Wall Street, d'après certaines personnes familières du secteur.

Cette nouvelle arrivée est encore en phase d'examen par les principaux décideurs du pays, et une décision formelle à ce sujet pourrait être prise dans les mois qui viennent, d'après ces sources.

Fred Hu est considéré comme le candidat idéal pour le poste de Vice-gouverneur de la Banque Populaire de Chine. D'après les mêmes sources, sa nomination fait partie des efforts menés par le gouvernement chinois pour faire revenir en Chine les 1000 meilleurs professionnels travaillant pour des sociétés occidentales pour qu'ils prennent des hautes fonctions dans des entreprises publiques ou des services gouvernementaux.

En dehors de la place à la BPC, les responsables chinois envisagent aussi la candidature de Fred Hu à une place très importante dans un des établissements prêteurs d'Etat du pays.

Bien qu'il n'ait pas été immédiatement joignable pour de plus amples commentaires, ce banquier spécialiste de l'investissment, âgé de 47 ans, est sous les feux de la rampe depuis quelques semaines, après que Goldman Sachs ait annoncé son départ.

Connaissant la riche expertise financière qu'il a acquise, ou sa renommée internationale, certaines nouvelles avaient laissé entendre que Fred Hu allait créer sa propre société financière privée ou rejoindre son université d'origine, l'Université Tsinghua, en tant que professeur.

D'après certaines sources, il serait toujours en pourparlers avec des responsables gouvernementaux de haut rang au sujet de sa nomination. Si jamais celle-ci est confirmée, Fred Hu sera le premier dirigeant de haut niveau venant d'une société occidentale à intégrer une position importante dans une entreprise liée au gouvernement chinois.

Durant ses treize années passée chez Goldman, Fred Hu s'est occupé des offres publiques de plusieurs établissements de prêt chinois, offres qui se sont montées à plusieurs milliards de Dollars. En 2006, il a ainsi fait un investissement de 3,78 millards de Dollars pour le compte de Goldman dans la Banque Industrielle et Commerciale de Chine (ICBC), qui est actuellement le plus grand établissement prêteur du monde en termes de valeur de marché.

Et en 2004, Fred Hu a aidé la Banque des Communications, la cinquième banque chinoise par ses actifs, à vendre une participation de 20% à la No1 des banques européennes, HSBC Holdings Plc.

D'après les analystes, cette possible nomination est le signe d'une réforme d'avant-garde du processus de sélection des hauts dirigeants du gouvernement. C'est aussi le signal de l'abandon d'une tradition chinoise qui voulait que les dirigeants du pays grimpent un à un les échelons des responsabilités.

« Parachuter comme ça quelqu'un à un poste capital d'un service financier du gouvernement est en effet chose rare. Cela montre aussi la détermination du gouvernement à réaliser des avancées dans le processus de sélection des dirigeants et favorise aussi l'ouverture du secteur financier », dit He Jun, analyste chez Anbound Consultancy.

« La crédibilité de Hu et les réalisations de sa carrière passée en font un candidat crédible, sachant le besoin qu'a la Chine d'attirer davantage de professionnels pour consolider son vivier de talents financiers », dit-il.

La crise financière globale a fourni à la Chine plusieurs occasions de courtiser ses financiers de talent partis à l'étranger, son économie étant sur une voie de croissance solide alors que les économies occidentales piétinent.

A part Fred Hu, d'autres banquiers chinois influents qui travaillent dans des institutions financières occidentales pourraient rejoindre aussi les entités financières du pays. Ainsi de Lee Zhang, directeur des affaires internationales de la Deutsche Bank AG pour la Région Asie-Pacifique autre que le Japon, qui est en pourparlers avec des responsables gouvernementaux pour prendre la vice-présidence d'ICBC.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : Barack Obama souligne l'importance des relations sino-américaines
La Chine se préoccupe de l'escade du problème nucléaire iranien
A qui va profiter le départ de Google ?
Pourquoi une telle grande différence entre les données statistiques commerciales établies par la Chine et par les Etats-Unis ?
La Chine n'a nul besoin d'un Google politisé
Les Etats-Unis : Le plus grand manipulateur de taux de change dans le monde
Réévaluation du Renminbi : Les Etats-Unis pensent faire coup triple