Le programme intensif de la Chine pour entrer dans l'ère du train à grande vitesse
100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 23.03.2010 11h16
L'immobilier à l'étranger s'avère être un pari plus sûr

Un plus grand nombre de chinois aisés achètent des propriétés à l'étranger pour améliorer le rendement de leurs placements, la flambée des prix sur les biens en Chine rendant l'acquisition de l'immobilier plus risquée.

Santhosh Joseph, le promoteur d'un hôtel de 4 milliards de dollars et d'un projet résidentiel à Dubaï, a déclaré vendredi que sur 10% des acheteurs de l'immobilier originaires des différents pays d'Asie, la moitié venaient de Chine.

« Compte tenu d'un pouvoir d'achat potentiel énorme en Chine, la première étape de notre tournée en Asie, ce sera Beijing, Shanghai et Hong-Kong », a déclaré Joseph, fondateur et chef de la direction de Pearl Dubai FZ LLC.

Le projet intitulé « la Perle de Dubaï » (Dubai Pearl), comprend quatre tours de 73 étages reliés par un toit unique, se trouvant à moins de 2 km des îles artificielles des Emirats, construits en forme de palmier.

«Parmi les acheteurs chinois, beaucoup le font dans le but d'investir, car les prix sont devenus tout à fait attrayants avec la crise financière mondiale», a indiqué Joseph.

Dubaï, le deuxième plus grand émirat des Emirats Arabes Unis, a connu la plus grave crise de l'immobilier dans le monde au cours de la récession mondiale, avec les prix de vente de l'immobilier qui ont chuté de près de 50% et des annulations des projets de construction dépassant 300 milliards de dollars.

La société est en train de vendre des résidences au prix de 6 130 dollars par mètre carré, tandis que les appartements meublés et équipés des services spéciaux se vendent à partir de 10 000 dollars le mètre carré. Les prix ont baissé de 30%, a-t-il indiqué.

Andy Zhang, un homme d'affaires originaire de la province du Zhejiang, a dit qu'il est allé à Dubaï en janvier pour avoir un aperçu du marché immobilier local.

«Acheter à prix bas et vendre à prix élevé, c'est la règle d'or pour n'importe quel investissement. Et après que les prix de l'immobilier dans les métropoles chinoises ont presque doublé l'an dernier, acheter des biens immobiliers à l'étranger est devenu plus sûr», a indiqué Zhang.

Il a vendu deux de ses trois appartements à Beijing à la fin de l'année dernière.

Les prix de l'immobilier dans 70 grandes villes chinoises ont connu une augmentation annuelle de 10,7%, un rythme de croissance le plus élevé en près de deux ans, ce qui a alimenté des inquiétudes concernant la création d'une bulle spéculative, qui est en train de se former sur le marché chinois.

A Beijing, le prix unitaire pour l'appartement le plus cher a dépassé les 120 000 yuans (17.576 dollars) par mètre carré, et à Shanghai, les prix sont encore plus élevés.

Depuis le début de l'année dernière, un nombre croissant de délégations d'acheteurs chinois ont visité les Etats-Unis, l'Australie, le Royaume-Uni et d'autres pays gravement touchés par la crise, mais le volume des transactions effectives n'était pas important en raison des incertitudes économiques à ce moment là, a déclaré Grant Ji, directeur de Savills (Beijing), un fournisseur britannique des services immobiliers.

« Mais comme la situation économique mondiale est devenue beaucoup plus claire désormais et les prix de l'immobilier en Chine sont assez élevés, il est tout à fait naturel pour les investisseurs chinois d'acheter des biens immobiliers à l'étranger pour investir à haut rendement», a indiqué Ji.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine: Wen Jiabao appelle à redoubler d'efforts pour lutter contre la sécheresse
Le taux de change du Renminbi ne constitue pas la principale cause du déficit commercial américain
Pourquoi une telle grande différence entre les données statistiques commerciales établies par la Chine et par les Etats-Unis ?
La Chine n'a nul besoin d'un Google politisé
Les Etats-Unis : Le plus grand manipulateur de taux de change dans le monde
Réévaluation du Renminbi : Les Etats-Unis pensent faire coup triple
Pourquoi les Français ont-ils une telle passion pour le vin ?