100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 10.02.2010 13h18
Un accord économique avec la partie continentale de Chine renforcera la compétitivité de Taiwan, déclare le dirigeant de Taiwan

Le dirigeant de Taiwan Ma Ying-jeou a déclaré ce mardi que la signature d'une série d'accords économiques avec la partie continentale de Chine renforcerait la compétitivité de Taiwan.

Il a fait cette remarque lors d'une conférence de presse sur les progrès des négociations pour l'Accord-cadre de Coopération économique (ECFA), un accord visant à normaliser davantage les relations commerciales et financières entre les deux rives du détroit de Taiwan.

"La partie continentale de Chine est le plus grand partenaire de Taiwan, et c'est la raison pour laquelle nous devons signer l'ECFA", a-t-il précisé.

Ma Ying-jeou a admis que l'ECFA pourrait pénaliser les industries de Taiwan non compétitives mais il a ajouté qu'il pousserait Taiwan à restructurer son économie.

Il a souligné que Taiwan avait besoin de cerner les raisons pour lesquelles l'île n'avait pas accompagné les importants changements qui se s'étaient produits en Asie pendant la dernière décennie et comment elle pourrait éviter d'être marginalisée dans le contexte d'une intégration économique de l'Asie.

Les autorités économiques de Taiwan ont décidé d'accorder 95 milliards de dollars de Taiwan (3 milliards de dollars) ces dix prochaines années afin d'aider les entreprises pénalisées par l'accord, a-t-il ajouté.

Les négociations sur l'ECFA ne suivent pas un programme fixé d'avance. L'accord comprend principalement la suppression des tarifs douaniers, la garantie des investissements et la protection de la propriété intellectuelle.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : des brouillards attendus dimanche dans le nord et le centre du pays
Plus de « bol de fer » pour les fonctionnaires de Shenzhen
La « puissance » et l' « intransigeance » de la Chine
Notre société a besoin de sens commun et de rationalité
La portée du « modèle chinois » trop large
Pourquoi est-on toujours pousser par ses « besoins matériels » ?
En dépit de sa puissance économique montante, la Chine reste lucide