100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 02.02.2010 15h48
La reprise assurée, les usines chinoises tournent à plein régime

La production industrielle chinoise a encore progressé en janvier, fournissant aux marchés inquiets d'un éventuel tour de vis dans la politique économique chinoise et de l'état préoccupant des finances de nombreux pays du monde une preuve supplémentaire de sa robuste santé économique.

Deux récentes enquêtes ont montré lundi que l'industrie manufacturière chinoise, déjà importante, a le mois dernier continué son expansion à une vitesse proche d'un record et que la troisième plus grande économie du monde continue à tirer la reprise mondiale vers le haut.

Avec des taux d'intérêt historiquement bas et des déficits budgétaires ayant atteint des sommets jamais vus depuis plusieurs années après des efforts de lutte contre la crise particulièrement coûteux, les investisseurs attendent avec impatience tout signe possible indiquant que la reprise, dopée par une politique de relance massive, pourra perdurer sans aide publique supplémentaire.

Un sauvetage coûteux

Les efforts de Beijing pour calmer une croissance quelque peu bouillonnante du crédit afin d'éviter la surchauffe ont avivé les craintes que ces efforts ne s'avèrent un peu trop énergiques et n'enrayent la machine au moment même où les autres grandes économies du monde n'ont pas encore tout à fait repris leur marche en avant.

D'après la presse, les prêts accordés par les banques chinoises ont fortement ralenti dans les dix derniers jours de janvier, mais pour autant, rien ou presque, dans les chiffres dévoilés lundi, ne montre que cette chute a été préjudiciable à l'activité.

D'ailleurs, un index basé sur une enquête officielle sur l'activité manufacturière du mois dernier a montré que, si pour le mois de décembre il y a eu une petite baisse après 20 mois de hausse, l'activité reste ceoendant fermement orientée à l'expansion, tandis qu'un sondage similaire fait par HSBC fait état d'un sommet jamais atteint auparavant.

Mais les deux rapports ont également annoncé une future hausse de la pression des prix, qui ne laissera aux autorités que peu de choix autres que de continuer à resserrer leur politique, après qu'elles aient pourtant déjà maîtrisé les maxima des rendements de la dette, augmenté les exigences en matière de réserves bancaires et restreint les prêts.

Un tour de vis supplémentaire

« L'activité industrielle continue à accélérer, ce qui aura pour conséquence une plus forte croissance du PIB lors du premier trimestre. Mais l'augmentation des prix tant à l'entrée qu'à la sortie va également amener une plus forte pression inflationniste, ce qui pourrait bien inciter à la prise de mesures plus sévères dans les mois à venir », dit ainsi Qu Hongbin, économiste en chef pour la Chine chez HSBC.

Les marchés ont trouvé peu de réconfort dans les chiffres de l'indicateur composite de l'activité manufacturière (en anglais purchasing managers index ; PMI), s'intéressant plutôt à un éventuel futur tour de vis dans la politique économique chinoise.

« Les craintes à propos d'un resserrement de la politique monétaire demeure aujourd'hui le facteur négatif clé », dit ainsi Li Wenhui, analyste chez Huatai Securities à Nanjing.

L'enquête officielle a aussi montré une augmentation des importations, une bonne nouvelle pour plusieurs économies asiatiques, qui comptent fortement sur une remontée de la demande chinoise pour leurs exportations.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Open d'Australie : victoire de Roger Federer en simple
Beijing réduit les bureaux de liaison des gouvernements locaux
Quand la construction d'une résidence a des relents d'histoire ancienne...
Les exportations chinoises profitent au monde entier
Tennis : une défaite au goût de victoire
Qui sont les gagnants dans le jugement de l' « affaire Clearstream »
Beijing, une ville globale