100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 28.12.2009 10h34
La ligne ferroviaire à grande vitesse Wuhan-Guangzhou va durement faire souffrir les compagnies aériennes
Deux trains à grande vitesse à l'arrêt dans l'atelier de maintenance pour les trains à grande vitesse à Wuhan, Capitale de la Province centrale du Hubei, le 22 décembre. Cet atelier est un des quatre ateliers de maintenance destinés aux trains à grande vitesse existant en Chine. La ligne à grande vitesse Wuhan-Guangzhou d'une longueur totale de 1 068,6 km reliant Wuhan à Guangzhou, la Capitale de la Province méridionale du Guangdong, a été officiellement ouverte le 26 décembre.

La concurrence entre les lignes aériennes et le chemin de fer va prendre une nouvelle ampleur avec l'ouverture samedi dernier de la plus longue ligne ferroviaire à grande vitesse de Chine entre Wuhan et Guangzhou.

Cette nouvelle ligne, qui s'étend sur plus de 1 000 km, va réduire de façon impressionnante le temps de trajet entre Wuhan, dans la Province du Hubei, et Guangzhou, dans la Province du Guangdong, en le faisant passer de 10 heures à à peine trois heures.

Les billets pour ce trajet, qui s'arrête également à Changsha, la Capitale de la Province du Hunan, ont été mis en vente dans les nouvelles gares de ces trois villes le week-end dernier, à des prix allant de 780 Yuans (110 Dollars US) en première classe à 490 Yuans en seconde, d'après un document publié conjointement par la Commission de la réforme et du développement nationaux et le Ministère des Chemins de fer.

Cette ligne, sur laquelle les trains circuleront à la vitesse maximale de 350 km/h, pourrait bien constituer une réelle menace pour les lignes aériennes reliant ces villes.

Comme le dit Si Xianmin, Président de China Southern Airlines, la plus grande compagnie chinoise par l'étendue de sa flotte, « Le train à grande vitesse a trois avantages sur l'avion : il est plus pratique, plus ponctuel et plus sûr. Tout cela pourrait bien contribuer à l'érosion des parts de marché des compagnies aériennes ».

Depuis l'ouverture officielle de la ligne à grande vitesse samedi dernier, ce sont 38 des quelque 160 vols intérieurs que compte China Southern Airlines qui vont entrer en concurrence avec le train, dit-il.
Un service similaire qui a débuté le 1er avril dernier entre Wuhan et Hefei, dans la Province de l'Anhui, a déjà conquis la moitié des parts du marché de voyageurs se déplaçant de Wuhan à Shanghai, ajoute t-il.

De même, la ligne entre Shijiazhuang et Taiyuan, ouverte également depuis le 1er avril, a amené pour China Eastern Airlines une diminution de 36% des ventes de billets entre Beijing et Taiyuan dès le lendemain, alors qu'ailleurs, la compagnie privée Spring Airlines a réduit le nombre de ses vols entre Shanghai et Zhengzhou, du fait de la concurrence du train à grande vitesse au départ de Shanghai, rapporte Beijing News.

Pour faire face à cette nouvelle menace, China Southern Airlines a la semaine dernière dévoilé plusieurs mesures de contre-attaque, dont une réduction de près de moitié du prix du billet entre Wuhan et Guangzhou en cas d'achat en avance.

La compagnie a aussi signé des accords avec les aéroports de Wuhan et Changsha pour donner la priorité aux vols vers Guangzhou afin d'en assurer la ponctualité.

Pourtant, ainsi que le dit Zhao Jian, Professeur à l'Université Jiaotong de Beijing, si les responsables des chemins de fer venaient à décider de réduire un peu trop le nombre des billets bon marché sur les trains moins rapides, comme ils l'avaient fait l'année dernière quand la première ligne à grande vitesse du pays a ouvert entre Beijing etTianjin, les compagnies aériennes pourraient regagner un certain nombre de passagers avec des offres de prix réduits.

« Mais peu importe qui du train ou de l'avion va gagner, le vainqueur ultime de cette lutte sera de toute façon le passager », dit-il.

Pour Wu Wenhua, chercheur à l'Institut des transports de la Commission de la réforme et du développement nationaux, le développement de lignes ferroviaires à grande vitesse est en concordance avec la demande de transports à grande efficacité et peu polluants.

La Chine prévoit que d'ici 2020, des lignes à grande vitesse relieront environ 70% des villes les plus importantes, ce qui équivaudra à la couverture de plus de 80% du réseau aérien.

Lors des dix prochaines années, environ 16 000 km de lignes dédiées aux trains roulant à 350-km/h seront construites sur le territoire chinois, d'après un projet du Ministère des Chemins de fer. Le même projet montre que d'ici 2012, les travaux seront achevés sur 42 lignes à grande vitesse, pour une longueur totale de 13 000 km.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Père Noël préfère le rouge chinois
Publication de la « Notice biographique chronologique sur Deng Xiaoping (1904-1974)
« C'est maintenant ou jamais » : le marché immobilier en pleine effervescence
Volte-face difficile de la Chine au Sommet de Copenhague
La bulle immobilière est-elle prête à éclater en Chine ?
Relations sino-françaises 2009 : après la pluie, le beau temps
Pourquoi la Chine ne peut-elle pas produire des best-sellers connus dans le monde ?