100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 16.12.2009 16h47
Les fusions-acquisitions faites par les sociétés chinoises à l'étranger atteignent des sommets

Les sociétés chinoises pourraient accroître leurs fusions-acquisitions (Fusacq) à l'étranger de 40% l'année prochaine alors que la valeur totale des opérations faites cette année à l'étranger pourrait déjà atteindre le chiffre record de 30 à 35 milliards de dollars US, d'après un communiqué de PricewaterhouseCoopers LLP (PwC) publié hier.

La crise financière mondiale rendant les actifs situés à l'étranger plus attractifs, la valeur totale annoncée des Fusacq menées par des sociétés chinoises à l'étranger pourrait ainsi doubler par rapport à 2008, toujours d'après le communiqué.

Le risque principal pour les sociétés chinoises souhaitant se lancer dans des Fusacq à l'étranger étant des capacités d'analyses de risque insuffisantes, particulièrement en ce qui concerne les aspects financiers et légaux, précise Wang Xiaogang, partenaire chez PwC Chine.

« Intégrer une activité après une Fusacq est aussi une vraie gageure pour les sociétés chinoises », ajoute M. Wang.

En dépit d'une croissance impressionnante cette année, la valeur des Fusacq à l'étranger ne représente encore qu'un tiers de la valeur des transactions faites sur le marché intérieur ou provenant de l'étranger.

D'après PwC, les activités de Fusacq réalisées sur le marché interieur pourraient augmenter de 20% l'année prochaine.

Le volume d'affaires en Chine (y compris Hong Kong et Macao) pour les Fusacq réalisées sur le marché intérieur ou provenant de l'étranger lors du second semestre 2009 est en train de retrouver les niveaux solides de 2008, indiquant que l'impact de la récession économique mondiale sur les Fusacq chinoises n'aura été que de courte durée.

Plus de 1 800 transactions de ce type pourraient ainsi être enregistrées pour le second semestre de cette année, pour un total de 3 200 cette année. Chiffres à comparer avec les 2 000 opérations du second semestre 2008 et les 3 797 pour toute l'année 2008, d'après le communiqué.

Le secteur des services financiers est celui qui devrait avoir la plus forte valeur marchande en 2009, suivi par le secteur de l'immobilier.

Les activités commerciales stratégiques étrangères continuent elles, en revanche, leur déclin, ne représentant plus que 400 transactions pour toute cette année, soit une baisse de 40% par rapport aux niveaux de 2008. Les acheteurs étrangers ont eu fort à faire avec les problèmes sur leurs propres marchés, ayant de ce fait d'autres priorités que de se lancer dans des acquisitions.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Résultat du tirage au sort des groupes pour le championnat du monde de basket-ball 2010
Hu Jintao participe à la cérémonie d'inauguration du gazoduc Chine-Asie centrale
La bulle immobilière est-elle prête à éclater en Chine ?
Relations sino-françaises 2009 : après la pluie, le beau temps
Pourquoi la Chine ne peut-elle pas produire des best-sellers connus dans le monde ?
Les automobiles chinoises luttent pour entrer sur le marché de l'Union européenne
Les « 10 commandements » pour les fonctionnaires devraient être pris au sérieux