100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 18.11.2009 14h41
Le prix de l'immobilier à Beijing est le plus élevé

Acheter un appartement à Beijing est bien plus cher que dans 35 autres villes de Chine, et il n'est pas rare de voir plusieurs membres de la famille apporter leur contribution à un achat, d'après les dernières données disponibles.

Le dernier rapport en date de l'Académie chinoise des Sciences sociales sur le développement du logement donne pour Beijing, quant à savoir si les prix des logements sont abordables, un taux de 0,34, le plus bas parmi les 35 villes citées. La moyenne est de 0,8.

Le rapport montre aussi que les familles de la capitale dépensent en moyenne plus de 25% de leur revenu moyen pour le remboursement des prêts.

"Normalement, on recommande que les dépenses de remboursement de prêts immobiliers ne dépassent pas 25% du revenu mensuel du foyer", dit Zhang Qinyong, chercheur et auteur principal de cette étude.

Pour Li Kaifa, chercheur à l'Académie chinoise des sciences du management, le prix des logements est souvent au-delà de ce qu'un couple peut se permettre.

"Prenez par exemple la famille d'un jeune couple. S'ils achètent un appartement de 100 mètres carrés, leurs parents les aident souvent à fournir une partie du capital de base, et parfois même les aident à rembourser les échéances mensuelles des prêts", dit-il.

"Ce qui veut dire qu'à Beijing, un appartement n'est pas seulement acheté par une génération ou une famille, mais par deux voire trois générations".

M. Li dit qu'on estime que 50% des appartements de Beijing sont achetés par des personnes n'y habitant pas. Il a dit que des hommes d'affaires d'autres villes aiment acheter à Beijing pour en faire un investissement.

Wang Ling, ingénieur de 29 ans du quartier de Dongcheng et son épouse ont acheté un appartement de 60 mètres carrés au mois de mars, et remboursent près de 5 000 yuans par mois de prêts.

"Je gagne 3 800 yuans par mois et ma femme en gagne 3 500. Et bien que nous ayons fortement réduit nos dépenses de voyages et de shopping, je m'estime encore chanceux d'avoir pu acheter cet appartement, les prix des logements ayant tellement augmenté", dit M. Wang.

Le prix moyen des logements a atteint 19 750 yuans le mètre carré à l'intérieur du 4e périphérique, d'après les chiffres fournis par le Bureau municipal des statistiques de Beijing.

Le rapport cite aussi qu'au moins 20% des appartements achetés à Beijing le sont dans un but spéculatif et que cela entraîne des bulles immobilières.

L'index de bulle immobilière est calculé en divisant le prix de base par le prix actuel. Le prix moyen à Beijing était ainsi de 12 205 Yuans le mètre carré de janvier à août, alors que le prix de base était de 9 640 Yuans le mètre carré.

Les chiffres montrent que la bulle immobilière est bien plus importante à Beijing qu'à Shanghai, Guangzhou ou Shenzhen.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Hausse des IDE en Chine en octobre
Le président chinois appelle à la réforme de l'APEC pour renforcer l'efficacité de la coopération
Les matchs de barrage de la Coupe du monde de football sont devenus des luttes politiques
Il sera possible que la Chine remplace l'Europe pour devenir le plus important partenaire de coopération de l'Afrique
Un heureux présage pour le développement des relations sino-américaines
Présence de la Chine en Afrique : inquiétude pour l'Occident et espérance pour les pays africains
France : réchauffement timide de l'industrie, mais beaucoup de soucis encore