100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 17.11.2009 11h21
Des améliorations pour les enchères des vins de Bourgogne pendant cette année « exceptionnelle »

Un millésime 2009 « exceptionnel » pour les vins de Bourgogne a fait remonter les ventes lors des enchères des vins des Hospices de Beaune dimanche dernier.

Les ventes définissent généralement les prix pour le dernier millésime et sont considérées comme l'un des temps forts de l'année viticole en France.

L'Hôtel-Dieu de Beaune, connu sous le nom d'Hospices de Beaune, a été fondé en 1443 par Nicolas Rolin, chancelier du Duc de Bourgogne Philippe le Bon. La vente aux enchères recueille des fonds pour l'hôpital public de Beaune, et cette année, les enchères recueillaient également les fonds pour une organisation caritative qui fournit des repas pour les sans-abri.

Le volume des ventes de cette année était en forte hausse avec 799 pièces de 228 litres chacune, contre 455 en 2008. Roland Masse, producteur de vin aux Hospices a indiqué que l'année 2009 était une année "exceptionnelle" pour la qualité et la quantité du vin produit, principalement grâce au temps ensoleillé en août et septembre.

Le prix de 81 000 euros ($ 120 500) était payé pour le « lot présidentiel » ou le fût du président, le lot composé d'un fût de vin blanc Meursault-Charmes premier cru Albert Grimault et d'un fût de vin rouge Corton Grand Cru Charlotte Dumay.

Le secteur viticole de Bourgogne souffre encore des effets de la crise économique à la fois à cause d'une forte baisse des ventes à l'intérieur du pays et sur le marché d'exportation, a indiqué Louis-Fabrice Latour, le président de la Fédération des commerçants et des producteurs de Bourgogne.

"Les foires aux vins d'automne n'ont pas été bénéfiques aux producteurs car la crise pèse toujours sur les acheteurs," a expliqué Latour aux journalistes.

Les principaux marchés d'exportation dont les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont connu des baisses importantes et même le marché intérieur français, qui représente un peu plus de la moitié du total, a connu une réduction de la consommation de 10%.

Au cours des 9 premiers mois de l'année, le marché américain, le plus grand marché d'exportation des vins de Bourgogne, a fait une chute de 44%.

"Mais les choses semblent avoir repris depuis septembre et nous espérons terminer l'année en baisse de 30% seulement", a dit Latour.

L'ensemble des exportations était en baisse de 29% au cours des 9 premiers mois, mais selon Latour, la crise n'était pas aussi terrible que certains autres problèmes qu'a connu le secteur par le passé, avec notamment une récession importante de la production au début des années 1990.

"C'est sûr que la baisse très nette de cette année nous a ramenée à un niveau des ventes de 2006, mais il faut regarder les choses en perspective : nous ne nous sommes pas retrouvés aux niveaux des ventes de 1991", a-t-il ajouté.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le président chinois appelle à la réforme de l'APEC pour renforcer l'efficacité de la coopération
La réévaluation du Renminbi pourrait peut-être empêcher le redressement de l'économie mondial
Un heureux présage pour le développement des relations sino-américaines
Présence de la Chine en Afrique : inquiétude pour l'Occident et espérance pour les pays africains
France : réchauffement timide de l'industrie, mais beaucoup de soucis encore
Les répercussions de l'affaire Jean Sarkozy
L'Occident n'est pas qualifié pour demander à l'Afrique de se méfier de la Chine