100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 10.11.2009 09h51
Accès au marché chinois : les négociants en vin français agissent avec prudence

L'importation du vin en Chine a décuplé au cours de ces dernières années, mais les fabricants et les négociants en vin étrangers agissent avec prudence et prennent toutes les précautions nécessaires avant d'accéder au marché chinois, car ils considèrent que ce dernier est sujet à des changements imprévisibles et qu'il ne convient pas aux investissements qui recherchent la stabilité et la sécurité.

Selon les estimations du Bureau du Développement commercial de Hong Kong, la consommation de vin en Asie (excepté le Japon), connaîtra cette année un boom, alors qu'une grande partie de la demande viendra de Hong Kong et de la partie continentale chinoise qui devient de plus en plus riche. Raymond Ye, un fonctionnaire du Bureau hongkongais ci-devant, a déclaré : « Beaucoup de gens expriment leur étonnement et leur surprise quant à la croissance de jour en jour plus grande de la demande en vin, mais la réalité c'est que cette dernière augmente réellement dans de grandes et fortes proportions. », et d'ajouter que la nouvelle classe moyenne du continent chinois s'enrichit de plus en plus et que nombreux sont les gens de cette classe qui commencent à considérer le vin comme une boisson saine et salubre à leur santé. Un propriétaire d'une grande ferme de l'Etat de Californie, aux Etats-Unis, a dit qu'il a fait de grands efforts pour trouver un intermédiaire qui lui permettra d'accéder au marché de la partie continentale chinoise.

« Mais la chose n'est pas aussi simple qu'on le croyait. », a indiqué Denis-Guo, le patron d'une société espagnole qui s'occupe spécialement de la vente du vin, « la Chine est toujours un pays en voie de développement et il y a de grandes difficultés pour connaître ses lois et ses règlements en matière de la fabrication, de l'importation et de la vente du vin. ». La semaine dernière, des officiels de Hong Kong et de la partie continentale chinoise ont annoncé la mise en place d'une convention sur l'amélioration des formalités conventionnelle d'importation du vin, ce afin de permettre à ce dernier d'entrer plus facilement sur le continent chinois. Mais, a dit Denis-Guo, il a entendu des négociants étrangers qui se plaignent de la façon d'agir des départements concernés chinois qui continuent à appliquer des mesures douteuses, telles que l'augmentation de la taxe d'importation, … etc.

Un autre négociant en vin a fait remarquer que l'environnement et les conditions du marché chinois en question ont été améliorés effectivement, mais que le processus de changement progresse de manière trop lente. Il a dit : « Dix ans auparavant, nombreux étaient parmi nous les gens qui pensaient qu'ici, tout ressemble aux régions désertiques de l'Ouest des Etats-Unis et qu'il existe beaucoup de choses qui n'étaient pas normalisées à de degrés différents, ainsi que la spéculation, l'escroquerie et la fraude. Aujourd'hui, il y a de la transparence dans le système et dans le processus, mais la corruption commerciale existe toujours en général. ». Un autre défi qui se dresse devant les nouveaux arrivés au marché chinois du vin, c'est qu'au début ils constateront que les consommateurs préfèrent et choisissent plutôt certaines anciennes marques connues. Des gens qui ont accepté de répondre aux questions posées par les journalistes leur ont dit que le premier défi qu'on rencontre en arrivant dans une ville de la Chine méridionale c'est l'insuffisance en matière d'équipements de stockage et de personnels spécialisés bien entraînés et parfaitement formés.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Beijing : Prévenir la grippe via la médecine traditionnelle chinoise avec un yuan
Quatre lignes ferroviaires entreront en service au Xinjiang d'ici la fin de l'année
La vente par la France de 36 Rafale au Brésil connaît des difficultés
La Chine doit-elle vendre ses matières premières à bas prix ?
Faire exploser la bulle immobilière chinoise
Un parc Disneyland à Shanghai : qui va payer pour la flambée des prix fonciers ?
ChiNext sera t-il une réussite ou une catastrophe ?