100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 05.11.2009 13h22
Un cartel de la drogue derrière l'attaque du projet minier de Zijin au Pérou

L'attaque d'un projet de mine de cuivre survenue le week-end dernier dans le Nord du Pérou a fait trois morts ; elle pourrait être l'œuvre de trafiquants de drogue souhaitant maintenir la région dans un état de sous-développement propice à la protection de leurs intérêts, a dit le responsable d'un groupe de dirigeants d'entreprise mardi.

Le projet de mine de cuivre Rio Blanco, qui appartient à la société chinoise Zijin Mining Group, a été envahi dimanche dernier par 15 à 20 hommes armés qui ont fait feu sur les employés, en tuant trois, avant de mettre le feu au complexe, d'après la Société.

Le pavot à opium utilisé pour le commerce de l'héroïne est cultivé dans cette zone montagneuse.


"Il n'y a ni dispute ni conflit avec la communauté locale, ce qui laisse à penser qu'il y a des intérêts criminels derrière tout cela", a dit Ricardo Briceno, directeur de la Confiep, la plus grande fédération d'affaires du Pérou. La police dit qu'elle est toujours en train de recueillir des témoignages de l'attaque.

Les grosses mines impliquent la construction de routes, et amènent aussi l'arrivée de la police et le développement de ces zones où ceux qui sont impliqués dans le trafic de drogue souhaitent avant tout ne pas se faire remarquer.

"Les narcotrafiquants n'aiment pas les sociétés reconnues, du fait qu'elles attirent l'attention sur les zones où ils pratiquent leurs activités criminelles", a dit Fernando Cilloniz, commentateur à la radio CPN.

Le projet de développement minier Rio Blanco est dirigé par Monterrico Metals of Britain, acheté par Zijin en 2007.

La Société et la communauté des affaires disent que les habitants de la ville soutiennent la construction de la mine, malgré l'explosion de la violence à Rio Blanco.

Le gouvernement péruvien a de son coté aussi fait des efforts pour convaincre l'opinion publique des bienfaits que la construction de mines apporte aux villes isolées des Andes.

Mais les habitants des villes pauvres du Pérou, parfois la main dans la main avec des groupes de protection de l'environnement, ont souvent des conflits avec des sociétés étrangères ou le gouvernement à propos de projets miniers ou pétroliers au Pérou, l'un des plus gros exportateurs mondiaux de minerais.

Ainsi, au mois de juin, des dizaines d'entre eux sont morts près de la ville de Bagua, dans la jungle du Nord du Pérou, après que la police soit intervenue pour disperser des barrages routiers mis en place par des groupes d'indigènes opposés à l'exploration pétrolière sur leurs terres ancestrales.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Grippe A/H1N1: décès d'un Russe à Beijing
Onze moines tibétains diplômés "docteurs en boudhisme" en Chine
Suspicion autour de la surchauffe immobilière dans plusieurs villes chinoises
Le déséquilibre économique mondiale est-il dû aux exportations chinoises ?
Les importations sont aussi essentielles que les exportations à l'économie chinoise
L'économie joue le rôle d'avant-garde dans la reprise des échanges entre la Chine et la France
Les suicides successifs chez France Télécom donnent un avertissement à la Chine