100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 16.10.2009 15h38
Pourquoi la Russie s'intéresse-t-elle aux techniques chinoises de construction de chemin de fer TGV ?

Un des points chauds de la présente visite en Chine du Premier Ministre russe Vladimir Poutine c'est la participation de la Chine dans la construction, sur le territoire russe, de chemins de fer pour trains rapides et pour trains à grande vitesse (TGV). L'exportation de techniques de construction de voies ferrées TGV montre une fois de plus que les Chinois savent et peuvent non seulement fabriquer habits, chaussures et chapeaux, mais qu'ils sont capables également de faire en sorte que les « trains puissent rouler plus rapidement », ce qui rehaussera certainement la position de 'Made in China' dans l'esprit des Russes.

Le Ministre russe des Transports Igor Levitine a déclaré que les deux parties russe et chinoise ont signé un mémorandum d'entente de l'organisation et du développement sur le sol russe des transports par trains rapides et par TGV, dans lequel il est stipulé que les ministères des transports des deux pays et la Compagnie de chemin de fer de la Russie élaboreront ensemble les documents juridiques et règlementaires de base et que cette dernière étudiera avec les investisseurs chinois de la faisabilité du projet de construction de chemins de fer TGV.

Le site internet officiel du Ministère russe des Transports a révélé le 13 courant que d'après le programme de développement stratégique du chemin de fer russe avant 2030, les lignes principales du Projet TGV de la Russie sont les suivantes : la première en Extrême-Orient qui relie Khabarovsk et Vladivostok, la deuxième qui unit Moscou et Sochi et la troisième qui lie Moscou et Nizhny Novgorod. Les spécialistes des deux pays se réuniront, avant le 1er décembre prochain, en groupe de travail combiné pour étudier et discuter du projet de coopération dans la réalisation des trois lignes TGV susmentionnées. Les deux parties envisagent d'utiliser les expériences avancées mondiales dans ce domaine afin d'agrandir autant que possible le rendement du transport de voyageurs et du transport de marchandises. Il est prévu en outre d'organiser la production de locomotives TGV et des produits accessoires technologiques. Il est souhaité que les organismes et les entreprises de commerce et d'investissement des deux pays participent à la réalisation des projets susmentionnés.

Quant a Zhang Shuguang, ingénieur en chef adjoint au Ministère chinois du chemin de fer et Directeur Général du Département des Transports dudit Ministère, a indiqué que dans la situation où les techniques TGV sont très développés en Allemagne, en France et au Japon, les techniques chinoises dans ce domaine revêtent des avantages structurels particuliers : ingénierie productive, signal de télécommunication, approvisionnement électrique de traction, fabrication de wagons passagers, … etc. Tous ces avantages permettent à la Chine d'effectuer des exportations globales, ce qui est une tâche plutôt difficile pour les trois autres pays.

D'autre part, la situation de l'accélération de la vitesse des trains en Russie est semblable à celle de la Chine quant au contexte social et aux lignes techniques, alors que les techniques chinoises de construction de voies ferrées sont assez riches et abondantes et le coût de revient est relativement bas, ce qui répond mieux à l'appétit du ‘chemin de fer russe'. Un autre facteur non négligeable c'est que la Chine dispose de puissants avantages d'investissement.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Procès des émeutes du Xinjiang
La nouvelle norme MTC créée
Conviction et scepticisme sur l'IBED
Polémique autour de la nomination de Jean Sarkozy à la tête de l'EPAD
Le protectionnisme de l'UE contre la Chine s'aggrave et devient de plus en plus sérieux