100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 10.10.2009 08h20
L'UE tend à maintenir en vigueur les mesures anti-dumping contre les chaussures chinoises (PAPIER D'ANGLE)

La Commission européenne s'apprête à maintenir en vigueur les mesures anti-dumping contre les chaussures en cuir chinoises au risque de déclencher une nouvelle guerre commerciale avec la Chine.

"On n'a aucun doute que la Commission européenne proposera de maintenir en vigueur les mesures contre les chassures chinoises", a confié jeudi à Xinhua une source proche du dossier.

Certains pays européens, tels que l'Italie et l'Espagne, veulent voir le maintien en vigueur de l'imposition de droits de douane supplémentaires sur les importations de chassures chinois, malgré une opposition de la majorité des Etats membres de l'Union européenne (UE).

La Commission européenne doit proposer une prolongation de 15 à 24 mois de sa décision, qui ne nécessite qu'une majorité simple pour approbation.

Il y a trois ans, l'UE avait décidé d'imposer, à partir du 7 octobre 2006, des droits de douane supplémentaires de 16,5% sur les importations de chaussures en cuir chinoises. Comme une décision de compromis, les mesures punitives ont une durée initiale de deux ans.

Cependant, la Commission européenne a mené un réexamen pour décider de la suite de ces mesures, qui expire en octobre 2008.

Lors d'un vote au sein des 27 Etats membres de l'UE, 15 ont voté pour la fin de ces mesures et le reste s'y sont opposé.

Il devait exister d'âpres négociations entre les gouvernements de l'UE face à la proposition de la Commission européenne, et il serait difficile à en prédire les résultats, selon des sources proches de ce dossiers contactées par Xinhua.

Cette décision a déjà été ciblée par les critiques d'associations des industries européennes et des consommateurs.

"Les prix (des chaussures) ont augmenté d'au moins 10% en moyenne depuis l'imposition des droits de douane supplémentaires en 2006", a indiqué dans un communiqué l'Alliance européenne des chaussures, représentant les fabricants tels que Nike, Adidas et Timberland.

Selon l'organisation, les droits de douane supplémentaires ont fait augmenter les coûts des fabricants des chaussures européens, dont de nombreux membres ont transféré leurs lignes de production en Chine, où le coût de main-d'oeuvre est inféreur à celui en Europe.

Le Bureau européen des unions des consommateurs (BEUC) s'est également opposé à un maintien en vigueur de ces mesures, le qualifiant de "ridicule".

Face à la crise économique la plus grave depuis des décennies, l'UE a imposé cette année une série de mesures anti-dumping contre les produits chinois. La nouvelle décision risquerait de déclencher à nouveau le conflit commercial entre l'UE et la Chine existant depuis des années.

Toujours cette semaine, l'UE a décidé d'imposer des droits de douane anti-dumping de 39,2% contre les tubes en acier sans couture en provenance de la Chine, et ce pour cinq ans.

Cette décision inhabituelle de l'UE a sucité des préoccupations, notamment au moment où l'économie mondiale se trouve en récession due à la crise financière.

De son côté, le ministère chinois du Commerce a mis l'UE en garde contre un abus de mesures anti-dumping, tout en l'exhortant à s'abstenir de tout acte de protectionnisme.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Vice-président chinois Xi Jinping commence la visite en Europe
181 étrangers participeront au défilé consacré à la célébration de la Fête nationale
Le développement de la Chine donne de l'espoir à l'Afrique
Sommet du G20 : pas de perdant ni de gagnant
Pourquoi la Chine a-t-elle pu échapper à la « théorie de l'écroulement » ?