100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 25.09.2009 13h18
Le droit de vote de la Chine au FMI sera augmenté considérablement

Dominique Strauss-Kahn (DSK), Directeur général du Fonds monétaire international (FMI), a déclaré mardi qu'une fois l'achèvement de la réorganisation du FMI prévu pour 2011, le droit de vote de la Chine au sein de ce dernier sera augmenté considérablement.

DSK a indiqué qu'il est temps pour les pays européens de procéder à des changements, certains de ces pays verront leur droit de vote diminuer, alors que ce sera le contraire pour d'autres. Quant à la Chine, son droit de vote au FMI sera accru le plus largement possible. A l'heure actuelle, la quote-part des Etats-Unis au sein du FMI est de 17,4% contre seulement 3,72% pour la Chine.

On a rapporté auparavant que les Etats-Unis ont exercé dans la coulisse des pressions sur l'Europe lui demandant de réduire de 5% sa quote-part et son droit de vote au FMI et de transférer la part réduite à des entités économiques émergentes 'remplies de dynamisme et de vitalité'. Mais les quatre pays du BRIC (le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine) ne sont pas satisfaites et ont proposé de changer de 7% le droit de vote. Pour la Chine, il sera possible que son droit de vote au FMI dépasse celui de la France et de la Grande-Bretagne. Pour ce qui est de la part de leurs agrégats économiques dans les grandeurs économiques globales, l'Union européenne et les Etats-Unis sont pratiquement équivalents et au même niveau, mais le quote-part et le droit de vote dont dispose l'ensemble de l'Union européenne au sein du FMI dépasse 30%, ce qui est de loin supérieur celui des Etats-Unis.

« Les décisions prises d'après les prescriptions établies par le FMI doivent obtenir l'approbation de plus de 85% des voix et les Etats-Unis dispose d'une voix de veto. Si la Chine désire avoir une plus grande quote-part, il est alors nécessaire pour elle de gagner l'acquisition de ces derniers, mais cela lui est insuffisant, il lui faut en plus remporter le soutien des pays de l'Europe. », a indiqué Zhao Xijun, Directeur Adjoint de l'Institut d'études des Affaires financières de l'Université du Peuple de Chine.

D'après DSK, la Chine est prête à jouer un plus grand rôle dans le système financier mondial. Quant aux pays développés, ils sont conscients maintenant que permettre à celle-ci d'accroître son influence au FMI l'incitera a jouer un rôle plus constructif au sein du système financier international.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Justine Henin de retour
L'Asie contribue de façon importante au redressement de l'économie mondiale
La Chine est une vraie ami de l'Afrique et elle n'a jamais pensé à s'emparer de ses ressources naturelles
La rencontre Hu Jintao-Nicolas Sarkozy axée sur trois sujets importants
Les 60 ans de la Chine nouvelle vus par des chiffres