Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 17.07.2009 10h28
Le resserrement du marché local risque de toucher les prêteurs étrangers

La plupart des banques étrangères en Chine ne s'attendent pas à l'érosion de leurs parts de marché, bien que certaines d'entre elles aient pu connaître une baisse cette année en raison d'une concurrence plus féroce avec les banques locales, affirme un rapport du cabinet de comptabilité PricewaterhouseCoopers.

La conclusion est totalement différente comparé à celle de 2008, lorsque la plupart des banques étrangères, prévoyaient que leur parts de marché continueront à croître.

"Comme les banques ont augmenté leurs compétences et renforcé leur performance, de nombreuses banques étrangères ressentent une pression liée à des restrictions concernant l'innovation et la créativité", a déclaré Raymond Yung, chef des services financiers de PwC pour le marché continental.

La plupart des banques ont affirmé que la crise économique a rendu le régulateur du secteur plus prudent quant à l'approbation des produits dérivés, en rendant plus compliqués les différents types d'échanges, éclipsant ainsi leur avantages dans la conception du produit.

L'énorme boom des prêts en Chine a mis à l'écart des nombreuses banques étrangères sur le marché des prêts aux entreprises, a dit Yung.

Les banques chinoises ont augmenté la somme totale de leurs prêts à 1,53 trillions de yuans en juin, ce qui porte le total des prêts pour les 6 mois de cette année à 7,4 trillions de yuans, dépassant de loin le premier objectif annuel de versement de 5 trillions de yuans de prêts. Le total des prêts pour cette année s'élève à près d'un quart de son PIB de l'année dernière.

Les banques étrangères entrant sur de nouveaux marchés ont souvent utilisé des prêts à l'entreprise à des prix compétitifs sous forme des relations initiales avec des nouveaux clients. Mais cette porte a été fermée par le faible marge et le manque de disponibilité des prêts accordés par les grandes banques nationales chinoises.

Toutefois, les banques étrangères estiment que leur part de marché aura une augmentation significative si la ville de Shanghai continue à poursuivre son objectif de se transformer en un centre financier international.

A la fin de 2008, la liquidité est devenue une question majeure pour les banques étrangères, et beaucoup d'entre elles ont réduit leurs prêts aux entreprises.

Bien que la part de marché soit plus élevée dans les grandes métropoles, les banques étrangères continuent d'avoir une très modeste part de marché de 2% à l'échelle nationale, indique le rapport.

La plupart des banques étrangères ont également déclaré qu'elles aimeraient poursuivre des fusions et des acquisitions cette année.

Selon le rapport, 23 banques étrangères, sont convaincues qu'elles vont faire de nouvelles acquisitions en Chine. En 2008, 22 banques ont évoqué ces projets

Celles qui croient que les nouvelles acquisitions ne sont pas probables, affirment qu'il n'y a pas beaucoup de possibilités ou les banques possèdent moins de fonds prévus à cet effet.

L'enquête de PwC, a couvert 41 banques étrangères implantées en Chine, et a été mené entre avril et mai de cette année.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?