Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 19.06.2009 13h42
Le gouvernement ne prévoit pas d'acheter les véhicules des marques BMW et Benz

Les ministères du gouvernement central chinois n'ont pas de projets d'acheter les voitures des marques Benz ou BMW pour leurs parcs automobiles, a annoncé jeudi 18 juin le Centre d'achats du gouvernement populaire central (PCCG).

Le gouvernement vise à réduire cette année les dépenses sur les véhicules officiels des organismes gouvernementaux et les organes du Parti communiste chinois (PCC) de 15% par rapport à la moyenne des trois années précédentes dans le cadre de sa campagne de frugalité, a annoncé le centre.

Le gouvernement central ne remplacera pas la plupart de ses voitures. Il va seulement acheter des voitures neuves pour les nouveaux fonctionnaires et remplacer les véhicules hautement polluants, a annoncé le centre.

"Par conséquent, les ministères du gouvernement central n'ont pas de projets d'acheter des voitures BMW et Benz à l'heure actuelle," a annoncé le centre.

Créé en 2003, le PCCG est une agence du gouvernement central pour les ministères et autres départements.

Les producteurs d'automobiles de luxe BMW et Mercedes-Benz ont rejoint 36 autres marques automobiles sur la liste d'acquisition de véhicules "officiels" pour l'année 2009-2010.

Les deux constructeurs sont BMW Brilliance Automotive Ltd et Beijing Benz-DaimlerChrysler Automotive Co., Ltd, ce sont des joint-ventures basées en Chine.

"Les neuf modèles de BMW et de Benz sont répertoriés dans le catalogue des acquisitions qui ont été réalisés au niveau national", a annoncé le centre. Leur présence sur la liste indique juste la qualification des constructeurs et non pas l'intention de l'acquisition de la part du gouvernement.

Depuis que les véhicules "officiels" ont été inclus dans le catalogue des acquisitions, les prix d'achat ont chuté de plus de 10%, selon le centre.

Le gouvernement a également pris l'initiative d'acheter des voitures chinoises, a annoncé le centre, avec plus de 1 000 voitures de fabrication nationale, notamment Cherry et Besturn.

Le gouvernement vise à réduire son parc de véhicules au cours des dernières années.

Depuis 2004, le gouvernement central a réajusté les quotas sur le nombre de véhicules officiels dans 95 organes du gouvernement central, selon le centre. Au cours de ce processus, 721 véhicules ont été considérés comme excessives ou extravagants et le nombre total de véhicules officiels du gouvernement central a diminué de 30% par conséquent, mentionnent les chiffres du centre.

Les dépenses de l'administration centrale ont diminué de 22,5% par rapport à 2008, selon le centre.

Le gouvernement central a également modifié ses exigences sur les voitures officielles pour tenir compte de "l'amélioration de la qualité" et de "la baisse des prix" sur les voitures de fabrication nationale.

En vertu de la réglementation publiée en 2004, les véhicules ordinaires des départements du gouvernement central doivent avoir une cylindrée maximale de 2,0 litres et un prix inférieur à 250 000 yuans (environ 36 574 dollars).

Ces limites ont été ajustées pour spécifier des véhicules d'une cylindrée maximale de 1,8 litres et d'un prix inférieur à 160 000 yuans.

Le centre n'a pas évoqué des changements probables concernant le parc de véhicules utilisés par des hauts fonctionnaires.

Les ministres et les chefs provinciaux devraient avoir des voitures avec une cylindrée maximale de 3,0 litres et d'un prix inférieur à 450 000 yuans. Pour un vice-ministre, le véhicule doit avoir un prix inférieur à 350 000 yuans, conformément à la réglementation de 2004.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?