Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 07.05.2009 14h02
Accentuation du caractère international du renminbi

Le premier pas en avant fait dans le commerce et l'investissement transfrontaliers.

Les données statistiques établies par le sous-bureau de la Province du Yunnan du Bureau d'Etat de contrôle des devises montrent que le renminbi est devenu à présent une monnaie généralement appréciée dans le commerce frontalier du Yunnan. Au cours des deux années allant de 2006 à 2007, le règlement en renminbi dans le commerce frontalier du Yunnan représente déjà 91% environ du total. L'année dernière, malgré les effets négatifs de la crise financière internationale, le règlement en renminbi représente toujours 90,2%.

Plus encore, dans la zone spéciale de Myanmar, voisine de la province du Yunnan, le renminbi est devenu une monnaie utilisée dans la vie quotidienne des habitants locaux.

Dans plusieurs pays, dont le Vietnam, le Myanmar, la Russie et la Corée du Nord, on accepte sans exception le renminbi dans la plupart des secteurs et des départements ayant rapport avec le tourisme, ainsi que dans la vente au détail, et il est publié chaque jour la table de parités du renminbi et de la monnaie locale. Le renminbi est largement utilisé dans les villes mongoles frontalières voisines de la Chine. Quant à d'autres pays, tels que la Malaisie, la Corée du Sud et le Cambodge, leur banque centrale considère déjà le renminbi comme une de leurs monnaies de réserve.

Le Bureau d'Etat de contrôle des devises a promulgué en septembre 2003 les « mesures de contrôle de devises dans le commerce frontalier », dans lesquelles il est autorisé de calculer les pris et de régler sur la base du renminbi dans le commerce transfrontalier, ouvrant ainsi la voie à la régionalisation du renminbi.

Edification d'un « centre FAB du renminbi ».

Depuis la signature en 2003 du CEPA (Closer Economic Partnership Arrangement), Hong Kong commença alors à se consacrer à quatre grandes opérations bancaires concernant le renminbi, à savoir dépôt d'argent, change de monnaies, virement et carte bancaire. Puis à partir de 2007, il est autorisé aux institutions financières des régions de l'intérieur du pays d'émettre à Hong Kong des obligations en renminbi. Jusqu'à fin février dernier, le montant des dépôts en renminbi a dépassé 54 milliards de yuans à Hong Kong.

Fin décembre dernier, le gouvernement central a annoncé son intention de procéder à titre d'essai « entre Hong Kong et le Guangdong » et « dans le commerce entre l'ASEAN et le Guangxi-le Yunnan » au règlement en renminbi dans le commerce frontalier.

Le 20 janvier dernier, Hong Kong a signé avec la Banque centrale un accord d'échange de monnaies d'une valeur de 200 milliards de yuans, ce qui constitue un point d'essai du règlement commercial en renminbi qui va être lancé bientôt, et c'est la raison pour laquelle Hong Kong commence à faire des préparatifs monétaires.

Les spécialistes en la matière adoptent une attitude optimiste prudente quant à l'internationalisation du renminbi.

Des spécialistes ont indiqué que l'utilisation du renminbi en tant que monnaie de règlement dans le commerce international signifie que le marché financier chinois doit continuer à s'ouvrir et que le degré de son ouverture doit s'étendre et s'approfondir davantage. Mais, dans la situation actuelle où les opérations en capital ne sont pas encore complètement ouvertes, il reste encore un long chemin à parcourir avant de pouvoir réaliser l'internationalisation du renminbi.



Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
Chine reste le pays le plus attirant pour les capitaux étrangers, selon une enquête des Nations Unies
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?