Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 04.05.2009 13h33
La confiance des Chinois dans les banques étrangères baisse

La confiance des Chinois dans des banques étrangères a considérablement diminué l'année dernière, et ils sont devenus financièrement prudents suite à la récession économique mondiale.

Selon un récent sondage réalisé par la compagnie d'études de marketing Nielsen, seulement 6% des personnes interrogées ont exprimé leur préférence pour les banques étrangères, alors qu'ils étaient 12% en 2007. Ceux qui soutiennent les banques nationales sont 75% alors qu'ils étaient 69% en 2007.

Zhang Yue, directeur du marketing de la banque ICBC, a déclaré qu'un nombre croissant de millionnaires chinois ont consulté son équipe pour des transactions bancaires privées au cours des derniers mois, surtout depuis octobre 2008.

Les scandales sur les marchés étrangers, comme celui de Madoff, ont encore plus terni l'image des compagnies financières internationales aux yeux des Chinois.

Le sondage de Nielsen en ligne recueillant l'opinion de 500 Chinois, a également montré que la sécurité de l'emploi est devenue une autre préoccupation.

"L'incertitude sur le marché de la main d'œuvre restera un problème dans l'avenir proche", a déclaré Mitch Barns, président de Nielsen Greater China. Environ 76% des répondants ont dit que les perspectives d'emploi sont mauvaises ou pas très bonnes pour les 12 prochains mois, une hausse par rapport à 21 points de pourcentage en octobre 2008.

Il y avait également une baisse de la confiance dans les finances personnelles avec plus de la moitié des répondants qui disent que leurs perspectives de finances personnelles seraient mauvaises ou pas très bonnes pour les 12 prochains mois, en hausse de 15 points de pourcentage par rapport à la dernière étude de Nielsen.

Les Chinois ont changé leur attitude concernant les services bancaires : au lieu d'investir, la plupart d'entre eux préfèrent épargner ou rembourser leurs dettes, avec près de 6 répondants sur 10 qui disent qu'ils mettent de côté tout argent liquide qui reste après les dépenses essentielles.

"La bonne nouvelle pour les détaillants, les fabricants et les fournisseurs de services qui tentent de stimuler les ventes pendant la crise, c'est qu'avec de nombreuses activités de promotion dans le pays, près de la moitié des répondants ont dit que les 12 prochains mois seront une bonne période pour faire des achats", a déclaré M.Barns.

Les répondants ont indiqué qu'ils économisent en réduisant les dépenses pour le divertissement à l'extérieur, et attendent de meilleures offres pour remplacer les appareils ménagers en espérant d'avoir des conditions plus intéressantes pour les prêts au logement, l'assurance et les cartes de crédit.

Mais les consommateurs chinois sont toutefois plus confiants que ceux des autres parties du monde, en particulier des autres pays du BRIC (Russie, Inde et Brésil), qui ont tous connu une baisse du taux de confiance des consommateurs à deux chiffres.

"Les mesures de stimulation du gouvernement central de 585 milliards de dollars sont un important coup de fouet pour relancer la confiance des consommateurs chinois", a conclu Barns.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
Chine reste le pays le plus attirant pour les capitaux étrangers, selon une enquête des Nations Unies
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?