Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 27.04.2009 15h54
La Chine incite à l'accélération de la réforme au sein de la Banque mondiale

Le Vice Ministre chinois des Finances Li Yong vient de lancer le 26 avril à Beijing un appel aux pays développés leur demandant de faire preuve de bonne volonté politique pour faire avancer le processus de réforme du droit à la parole et de la représentativité au sein de la Banque mondiale en élevant beaucoup plus la position des pays en voie de développement et des pays en transition dans le processus de prise de décision de la banque.

Li Yong a pris la parole à la 79ème réunion du Comité de développement de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI) tenu à Beijing. Il a indiqué que le Sommet du G20 qui a eu lieu il y a peu de temps à Londres a pressé les parties concernées à établir un calendrier accéléré de la réforme de la Banque mondiale, c'est pourquoi la Chine demande à toutes les parties intéressées de faire preuve de sincérité politique en contribuant par leurs efforts à la réforme de voix et de participation à la banque mondiale, ce afin de renforcer davantage la capacité de la Banque à s'acquitter effectivement de son mandat de développement dans la nouvelle ère.

Il a insisté sur le fait que la réalisation de l'égalité au droit de vote entre les pays en voie de développement et en transition d'une part et les pays développés d'autre part constitue l'objectif ultime et global de la réforme du droit à la parole et de la représentativité au sein de la banque mondiale. La Chine, a-t-il ajouté, est disposée sur cette base-là à participer activement aux discussions sur toutes les options de réforme de structure d'actionnariat et de mécanisme de vote.

Il a indiqué que le processus de choix de la direction de la Banque mondiale "doit refléter véritablement la demande de notre époque, représenter une approche moderne de la gouvernance et respecter les principes d'ouverture, de concurrence et de mérite", ce afin de faire de la Banque un vrai leader et un réel modèle dans la gouvernance institutionnelle en tant qu'une banque de développement globale.

En parlant de la crise financière internationale qui continue à sévir dans le monde, Li Yong a dit que cette crise constitue un grave défi au processus de développement de notre monde, car elle fait obstacle à la réduction de la pauvreté dans la plupart des pays en développement et menace la réalisation des OMD (Objectifs du millénaire pour le développement) au temps prévu et les pays en développement en sont les principales victimes. Il a aussi exhorté la communauté internationale à œuvrer ensemble pour empêcher la crise actuelle de dégénérer en une crise de développement. Il a invité la Banque mondiale et les autres institutions financières à renforcer leur rôle dans le développement et dans l'assistance aux pays pauvres. Renforcer le soutien aux pays en développement n'est pas seulement une obligation de la Banque mondiale, du FMI et des autres institutions financières internationales, mais également un impératif pour stabiliser l'économie mondiale, a-t-il souligné. C'est pourquoi les institutions financières doivent déployer tous leurs efforts en vue d'élargir et d'étendre les voies du financement, de renforcer le degré de soutien à la coopération régionale des pays en voie de développement et à la coopération sud-sud et d'apporter ainsi leur contribution au redressement de l'économie mondiale.

Li Yong a poursuivi en disant que Le système monétaire international défectueux est la raison fondamentale institutionnelle de la crise et un défaut dans la structure de gouvernance économique internationale. Par conséquent, la Chine estime qu'il est nécessaire d'améliorer et de perfectionner le mécanisme de régulation sur l'émission de monnaies internationales de réserve, maintenir la stabilité relative des taux de change des principales monnaies de réserve et promouvoir la diversité et la rationalisation du système monétaire international.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
Chine reste le pays le plus attirant pour les capitaux étrangers, selon une enquête des Nations Unies
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?