Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Economie
Mise à jour 13.11.2008 08h54
Le taux de croissance des prix de l'immobilier a atteint un plus bas depuis deux ans

Les prix de l'immobilier, au mois d'octobre, dans 70 villes chinoises de moyenne et de grande importance, ont connu un taux de croissance en glissement annuel de 1,6%, soit le taux le plus bas depuis l'année 2006. C'est ce qu'a rapporté, le 11 novembre, la Commission de la Réforme et du Développement national (CRDN) de Chine.

La ville de Shenzhen, qui enregistre, en glissement annuel, une chute des prix des nouveaux logements résidentiels de 15% et des logements de seconde main de 17,4%, a connu la plus importante baisse du pays.

Les prix de l'immobilier à Beijing et à Shanghai ont enregistré une baisse respective de 0,2% et de 0,4% par rapport au mois de septembre. Toutefois, leur taux de croissance en glissement annuel reste positif avec respectivement 5,2% et 0,4%.

Grâce aux mesures prises par le gouvernement pour stimuler le marché de l'immobilier, le volume des transactions a pu rebondir dans certaines villes clés.

Le 23 octobre, le Ministère des Finances et la banque centrale ont annoncé que la taxe sur l'achat de biens immobiliers serait ramenée à 1% à condition qu'il s'agisse de l'achat d'un premier bien immobilier d'une superficie de moins de 90 m2. Le nouveau taux est entré en vigueur le 1er novembre.

Les statistiques, émanant du site Internet des Transactions immobilières de Beijing, révèlent que dans la capitale chinoise, 1 188 logements de seconde main ont changé de propriétaires au cours de la première semaine du mois de novembre, contre 499 lors de la dernière semaine.

Selon Qin Xiaomei, chercheur en chef au sein du groupe CB Richard Ellis de Beijing, « les efforts du gouvernement sont davantage destinés à protéger le secteur immobilier qu'à prévenir d'autres chutes éventuelles des prix des logements ».

En raison des attentes conservatives du peuple concernant la croissance économique en 2009, Qin considère que l'attitude du « on attend et on verra » appliquée au marché de l'immobilier persistera jusque début 2009 et que le marché ne rebondira vraisemblablement pas à court terme.

Selon un rapport de la société Jones Lang LaSalle, le secteur de l'immobilier haut de gamme, peu affecté lors du premier semestre de l'année, a lui aussi connu une forte chute des prix lors du dernier trimestre.

Le prix moyen des appartements résidentiels haut de gamme de Beijing a chuté de 5,5% par rapport au trimestre juillet-septembre de l'année précédente, ce qui représente une première depuis le premier trimestre 2006.

« La chute des prix des appartements haut de gamme révèle que même le marché du luxe n'est pas épargné par cette chute générale et pourrait être un signe de l'orientation globale du marché », a expliqué Denis Ma, chercheur en chef de Jones Lang LaSalle Beijing.

Source: xinhua



Adresse email du destinataire


 L'injection de 4 000 millards de yuans permettrait au PIB d'augmenter de 2% par an
 La réforme de la taxation est une mesure stimulante pour les entreprises chinoises
 Wal Mart renforce la coopération avec le secteur alimentaire chinois
 La Chine approuve des projets de plusieurs milliards de dollars au sein de sa résolution de relance de l'économie
 La Chine va augmenter le taux de remboursement des taxes sur les exportations
 Chine: ventes au détail en croissance de 22% en octobre
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.