Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Economie
Mise à jour 13.11.2008 08h52
L'injection de 4 000 millards de yuans permettrait au PIB d'augmenter de 2% par an

L'organisme décideur a récemment administré des « remèdes puissants » afin de mettre en place une politique financière positive et d'assouplir la politique monétaire. Il projette, en effet, d'injecter, d'ici deux ans, 4 000 milliards de yuans afin de stimuler la demande intérieure et d'encourager un développement économique stable. Lors d'une réunion permanente du Conseil des Affaires d'Etat, dix mesures ont été prises afin d'élargir la demande intérieure et de dynamiser la croissance économique. Selon un calcul préliminaire, d'ici fin 2010, l'autorité centrale investira dans le pays 4 000 milliards de yuans. Selon certains experts, cette ordonnance prescrite par le décideur est opportune. Ils estiment que ces 4 000 milliards de yuans, équivalant à un cinquième du PIB annuel de la Chine, pourraient permettre à son économie d'augmenter de 1 à 2 points.


Une grande influence positive


Selon Zhang Liqun, chercheur au Centre de recherche et de développement du Conseil des Affaires d'Etat, l'investissement immobilier chinois représentait, l'année dernière, 13 000 milliards de yuans. Il est désormais prévu d'investir, sous deux ans à savoir d'ici fin 2010, 4 000 milliards de yuans afin d'élargir la demande intérieure, ce qui donnera une grande impulsion à l'économie.


Selon Zuo Xiaolei, chef économiste de la Société boursière Yinhe, les dix mesures prises par l'organisme décideur auront une grande influence positive. Zuo Xiaolei considère que, cette fois, le gouvernement a fait preuve de rapidité en adoptant des mesures appropriées. Il y a quelque temps, après une réunion sur le travail économique, des prévisions du marché ainsi qu'une politique de réactivation économique ont été lancées. « La décision a été prise un mois auparavant. Cela signifie que le contrôle macroéconomique s'assouplit de plus en plus mais également que la situation devient inquiétante. »


Les mesures ont été rapidement lancées et parfaitement ciblées. Selon la décision prise lors de la réunion permanente du Conseil des Affaires d'Etat, au cours du quatrième trimestre de cette année, l'autorité centrale débloquera 100 milliards de yuans pour l'investissement et 20 milliards de yuans pour contribuer, l'année prochaine, à la reconstruction suite aux récentes catastrophes naturelles. 400 milliards de yuans seront également investis par les autorités locales et la société.


Selon Zuo Xiaolei, d'ici deux ans, le gouvernement investira 4 000 milliards de yuans, cela signifie que le PIB augmentera en 2009 et en 2010 de 7,5% ou plus par rapport à 2008. Il s'agira d'une augmentation effective.


Dans un article, Shen Gaoming, chef économiste du Site Caijing com.cn, souligne que dans la mesure où la proportion de l'investissement chinois représente environ 45% du PIB, l'autorité centrale, en tenant compte de son investissment de 4 000 milliards de yuans qui sera réalisé d'ici deux ans, devra augmenter d'au moins 10% son investissement chaque année. Si l'indice du prix de l'investissement immobilier se maintient à environ 5% dans les deux ans à venir, l'augmentation de l'investissement supplémentaire permettra d'accroître le PIB de deux points. Si ces mesures sont bien appliquées, l'économie devrait, l'année prochaine, connaître une hausse d'environ 8,5%.


Des remèdes pas assez puissants

Certains économistes font preuve d'un peu plus de pessimisme. Ils doutent que 4 000 milliards de yuans puissent élargir les demandes intérieures et stimiler la croissance économique de la Chine, permettant à l'économie chinoise d'échaper au contrecoup de la crise financière mondiale. Selon Gao Huiqing, chef du service de la stratégie macroéconomique du Centre d'information d'Etat, on ne sait pas quelle influnece exerceront les 4 000 milliards de yuans sur l'économie en raison du manque de connaissance d'un grand nombre de paramètres. Toujours selon lui, le montant de 4 000 milliards n'est qu'une évaluation que l'autorité centrale n'affectera pas directement aux finances centrales. L'autorité centrale a déclaré que cet investissement serait consacré à des projets appropriés.


Selon certains économistes, ces remèdes ne sont pas assez puissants pour couper le mal à la racine. D'après Wang Jian, secrétaire général de la Société macroéconomique de Chine, un grand nombre de projets d'investissement d'Etat relatif à la bonne santé économique peuvent stimuler dans une certaine mesure l'économie. Toutefois, l'augmentation de la consommation ne peut, en aucun cas, résoudre l'actuel problème de la surproduction de la Chine. De plus, Wang considèrent comme insuffisante la somme de 4 000 milliards de yuans. Le nombre de nouveaux projets accusent une baisse. Quant au gouvernement, il devra, d'une part, augmenter son investissement pour combler les insuffisances et, d'autre part, stimuler la demande intérieure. Tout cela nécessitera un investissement d'au moins 10 000 milliards de yuans.


Selon un rapport du Groupe Goldman Sachs, le degré de dynamisation des mesures reste indéfinissable. Les 4 000 milliards ne sont qu'une somme approximative et le gouvernement aura recours à des investissements même si les mesures concernées ne sont pas lancées. A ce jour, nous ne connaissons pas encore quels seront les investissements supplémentaires qui viendront s'ajouter à cette somme. Dans son rapport, le gouvernement a annoncé que sur les 100 milliards de yuans débloqués, les 400 milliards prévus pour l'année 2008 proviendront de l'autorité centrale. Le reste sera, quant-à-lui, financé par les autorités locales et les organisations non gouvernementales.

Source: xinhua



Adresse email du destinataire


 La réforme de la taxation est une mesure stimulante pour les entreprises chinoises
 Wal Mart renforce la coopération avec le secteur alimentaire chinois
 La Chine approuve des projets de plusieurs milliards de dollars au sein de sa résolution de relance de l'économie
 La Chine va augmenter le taux de remboursement des taxes sur les exportations
 Chine: ventes au détail en croissance de 22% en octobre
 Hausse de plus de 35% des capitaux d'outre-mer utilisés par la Chine durant les dix premiers mois de 2008
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.