Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Economie
Mise à jour 29.10.2008 13h39
La Chine envisage de relâcher le contrôle de son espace aérien à basse altitude

Le CAAC (Administration de l'aviation civile chinoise) a révélé le 28 courant que les départements intéressés envisagent de déterminer et d'établir des espaces aériens non contrôlés et de relâcher le contrôle de l'espace aérien à basse altitude, ce qui signifie qu'il n'y aura plus de restrictions en ce qui concerne le vol à basse altitude des petits avions privés, rapporte le « Quotidien de Guangzhou ».

Il est de notre connaissance que la Loi sur l'aviation civile, qui a été promulgué en 1995 et appliqué à partir de cette année, fait l'objet actuellement d'une révision et de grandes et importantes modifications seront apportées dans huit grands domaines. Parmi ces derniers, deux concernent les avions privés : le premier, le CAAC envisage d'établir « des espaces aériens non contrôlés », c'est-à-dire que l'espace aérien à basse altitude sera partiellement ouvert ; deuxièmement, l'aviation d'utilisation courante (répandage d'insecticides, opération de suspension, d'attache et d'accrochage, ... etc.) ne fera plus partie de l'aviation civile et il sera établi à cet effet une catégorie qui fera l'objet d'un contrôle séparé et spécial.

On apprend qu'aux Etats-Unis, après le relâchement du contrôle de l'espace aérien à basse altitude, le nombre des avions privés de 1.800 a été multiplié par dix pour atteindre 18.000. Aux Etats-Unis, le vol des avions privés, qui se rapporte à plusieurs autres domaines, dont la garantie de décollage et d'atterrissage dans les aéroports, l'approvisionnement en essence pour avion, construction aéronautique, … etc., réalise chaque année des agrégats économiques dont le montant s'élève à 50 milliards de dollars US.

Des spécialistes en la matière pensent que « Dans le grand environnement actuel de la crise financière, le relâchement le plus tôt possible du contrôle de l'espace aérien à basse altitude pourra stimuler le désir de consommation des richards. En Chine, si le nombre des avions privés pourrait atteindre le vingtième de celui des avions privés aux Etats-Unis, cela permettrait alors la réalisation d'une rentabilité économique d'au moins de 100 milliards de yuans renminbi. »

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 La Chine est le pays en voie de développement qui a attiré et introduit le plus de capitaux étrangers
 La Chine s'est élevée au rang des pays à revenu moyen inférieur
 50% de fabricants de jouets fermeront en 2 ans
 Les exportateurs se tournent vers le marché intérieur alors que les commandes étrangères se réduisent
 Le « modèle chinois » suscite un grand intérêt
 Des "mesures nécessaires" pour maintenir la stabilité de l'économie
 Le gouvernement prêt à lutter contre le ralentissement: la NDRC
 Les deux bonnes raisons pour compter sur la Chine
 L'économie chinoise fonctionne toujours de manière saine et stable
 D'où vient-elle la compétitivité économique chinoise ?
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.