Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Economie
Mise à jour 21.02.2008 08h16
Les producteurs d'alcool envisagent de contester l'interdiction des déjeuners trop arrosés dans le centre de Chine

Les producteurs d'alcool de la province du Henan ont engagé un avocat pour contester un document gouvernemental controversé interdisant aux officiels de boire de l'alcool au déjeuner les jours ouvrables.

Kang Yinzhong, avocat retenu par l'Association de l'Alcool du Henan, a indiqué que boire était une affaire privée et que les services publics ne devaient pas interdire à quelqu'un de consommer de l'alcool tant que cela n'affecte pas son travail.

L'interdiction remonte à janvier 2007 dans la ville de Xinyang du Henan. Très vite, d'autres villes dans cette province centrale, telles que Shangqiu, Kaifeng et Luohe, ont fait de même.

Les restaurants locaux, dont une grande partie de leurs affaires provenait de la vente d'alcool, ont vu diminuer les clients pour le déjeuner ainsi que leurs revenus en raison de l'interdiction.

"Depuis l'entrée en vigueur de l'interdiction, j'ai pris pour habitude de ne pas boire à midi les jours de travail", a confié un officiel local dans un restaurant.

Le propriétaire du restaurant a révélé à un journaliste que les affaires à midi n'étaient pas aussi prospères qu'auparavant et qu'elles s'amélioraient seulement dans la soirée.

Selon Kang, la loi des fonctionnaires ne prévoyait pas directement que les employés gouvernementaux n'étaient pas autorisés à boire de l'alcool à midi.

Il a indiqué qu'il recueillait actuellement les avis des compagnies de vins et spiritueux et qu'il les soumettrait à l'instance législative provinciale en demandant une révision ou la fin de l'interdiction.

Jiang Ming'an, professeur de droit à l'Université de Pékin, a dit qu'il était compréhensible que cette interdiction déclenche la controverse, car elle nuit aux intérêts de l'industrie de l'alcool.

Mais le professeur a également indiqué que le document n'était pas inadapté, car boire de l'alcool pourrait affecter l'image d'un officiel et du gouvernement.

Jusqu'à présent, plus de 100 cadres à Xinyang ont été blâmés pour avoir enfreint l'interdiction.

"Dans le passé, des cadres buvaient souvent de l'alcool ensemble à midi, ce qui affectait l'efficacité de leur travail et leur image", a commenté un citoyen de Xinyang, ajoutant cependant que le phénomène avait maintenant pratiquement disparu.

Source: xinhua



Adresse email du destinataire


 Le yuan franchit la barre des 7,15 contre un dollar américain

 Chine: les services postaux reviennent à la normale après les tempêtes de neige

 La Chine intensifie ses mesures favorisant activement l'emploi

 Chine: augmentation en flèche des investissements étrangers directs en janvier

 Chine: taux de change

 Les employeurs augmentent les salaires dans le DRP afin d'attirer les travailleurs migrants

 Chine: les producteurs d'alcool angmentent les prix avant la fête du printemps
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.