Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Economie
Mise à jour 04.01.2008 14h05
Les non résidents de Shanghaï potentiellement en proie à une interdiction d'achat de biens immobiliers

Le gouvernement municipal de Shanghaï est en train de réfléchir à interdire aux non-résidents de la ville d'acheter des biens immobiliers en tant qu'investissement dans l'espoir d'endiguer l'inflation immobilière et de rendre les logements plus accessibles aux familles à faibles et moyens revenus.

Le gouvernement municipal de Shanghaï a indiqué dans une récente directive que plusieurs départements – dont le bureau du logement, des terrains et des ressources, la commission du développement et des ressources, et le bureau de la sécurité publique – étaient en train d'élaborer un système d'achat immobilier pour les personnes qui ne sont pas résidentes de Shanghaï.

La directive stipule que les autorités créeront également un système différent pour les Chinois disposant d'un permis de résidence temporaire de la ville, mais aucun détail ou calendrier n'a été pour l'instant fourni.

Les permis de résidence temporaire sont émis pour les professionnels "grandement nécessaires" qui vivent en dehors de Shanghaï, leur permettant d'accéder à une assurance et autres bénéfices équivalents à ceux offerts aux résidents permanents de Shanghaï.

La directive fait suite à une circulaire du Conseil d'Etat appelant à des logements abordables pour les familles urbaines à faibles revenus.

La directive signale que des logements abordables devrait être accessibles aux familles à faibles et moyens revenus et lance ainsi un appel aux responsables afin qu'ils garantissent un nombre suffisant de terrains dans de telles perspectives.

Yin Bocheng, directeur du Centre d'étude sur l'immobilier à l'université de Fudan, a dit qu'une interdiction d'achat dans l'immobilier pour les non-résidents de la ville, si elle est adoptée par le gouvernement, devrait permettre de freiner la spéculation immobilière.

"Je pense qu'il existe toujours des bulles sur le marché immobilier," a-t-il expliqué.

"C'est principalement parce que les gens d'autres régions achètent des logements en tant qu'investissements."

Les statistiques montrent que 367 000 contrats immobiliers ont été signés sur les 11 premiers mois de l'année 2007. Sur ce nombre total d'achats, 1,76% des achats immobiliers impliquait des personnes étrangères et 16,7% des personnes venant d'autres endroits de la Chine.

"L'interdiction proposée aidera les familles nécessiteuses, qu'elles soient résidentes à vie ou temporaires à long terme," a dit Yin.

Cependant, il a également dit qu'il était peu probable que les prix immobiliers baissent à moins que les gens ne vendent leurs biens immobiliers.

Albert Lau, directeur général de la compagnie immobilière Savills Shanghai, a dit qu'il était trop tôt pour prévoir si une interdiction sur certains achats auraient un quelconque effet.

"Mais je penses que cela modérera l'afflux en même temps de capitaux et d'immigrants chinois à Shanghaï," a-t-il dit.

"Et que se passera-t-il si les autres villes suivent la tendance et commencent à interdire la vente de certains biens immobiliers ?" a-t-il ajouté.

Si Weijiang, un avocat de Shanghaï, a affirmé qu'une interdiction ne repose sur aucune base légale et n'aurait qu'un tout petit effet de réduction de la spéculation.

"Les investisseurs déterminés pourront simplement emprunter un permis de résidence d'un local de la ville et de procéder à l'achat," a-t-il rappelé.

"Ils ont ensuite seulement besoin de signer un accord supplémentaire pour déclarer la propriété du bien immobilier".

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 Wen Jiabao : la hausse des prix de logements mécontente le peuple chinois

 Augmentation constante des prix de logements à Beijing

 Beijing : hausse des prix de logements au mois d'août

 Un immeuble ayant la forme de piano dans l'Anhui
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.