Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Portraits

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Economie
Mise à jour 20.09.2007 16h17
La Chine devrait stabiliser le RMB pour étudier les effets de ses appréciations précédentes

La Chine devrait stabiliser le taux de change du RMB contre le dollar pour étudier les conséquences de son appréciation cumulée de près de 10% sur les deux dernières années, a dit le lauréat du prix Nobel 1999 d'économie Robert Mundell mercredi à Hong Kong.

S'exprimant lors d'une conférence à l'Université chinoise de Hong Kong, Mundell a fait savoir qu'"il était temps de faire une pause dans l'appréciation du RMB et de le laisser se stabiliser".

La Chine a abandonné sa politique d'ancrage du RMB au dollar des Etats-Unis en 2005 et le taux de change du RMB contre le dollar a augmenté de 10% depuis.

Réfutant l'argument selon lequel le RMB est sous-évalué, menant au déficit commercial des Etats-Unis, le père de l'euro a cité des chiffres indiquant que l'excédent commercial de la Chine par rapport aux Etats-Unis ne contribuait qu'à une petite partie du déficit des Etats-Unis.

Nombre de tendances globales de l'économie mondiale, dont la révolution des technologies de l'information, le succès de l'euro, l'essor de la Chine, entre autres, ont mené à des "désequilibres globaux, qui se manifestent dans l'énorme déficit du compte courant des Etats-Unis", selon Mundell.

Le déficit en dollar est "endémique au système du dollar" et ne peut être expliqué par le taux fixé du RMB ou du yen japonais, a souligné Mundell, ajoutant que le déficit en dollar persistait depuis la fin de la crise du dollar dans les années 1950.

De leur côté, le lauréat du prix Nobel d'économie 2005 Thomas Schelling a fait un exposé sur la non-prolifération nucléaire, et Edmund Phelps, prix Nobel d'économie 2006, sur l'importance des professionnels de la finance dans le développement des économies modernes.

Source: xinhua



Adresse email du destinataire


 Chine: Inauguration de la société chinoise d'investissement de devises prévue le 28 septembre

 Chine : premier excès de la demande de certains produits de consommation depuis dix ans

 La Chine envisage d'accélérer l'informatisation des industries traditionnelles

 Hausse de la monnaie chinoise face au dollar

 Premiers résultats du plan d'élimination des moyens de production obsolètes dans la sidérurgie

 Succès éminents du développement économique et social de la Chine depuis le 16ème congrès du PCC
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.