Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Portraits

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Economie
Mise à jour 15:43
Nouvelle « route de la Soie » : commerce Europe-Asie

Une caravane de camions chargés de produits divers a quitté Beijing mardi et se dirige actuellement vers Bruxelles, en Belgique. Il s'agit d'un projet pilote qui cherche à redonner vie aux routes commerçantes terrestres entre la Chine et l'Europe.

Cette expédition se fait dans le cadre des efforts du pays pour promouvoir le transport le long de la route transcontinentale Europe-Asie, et pour raviver l'esprit de l'ancienne route de la Soie.

La caravane devrait atteindre sa destination finale, Bruxelles, le 17 octobre. Elle passera par Astana (Kazakhstan), Moscou (Russie), Riga (Lettonie), Vilnius (Lituanie), Varsovie (Pologne) et Berlin (Allemagne).

« Le but de ce projet est de prouver que le transport routier le long de cette route transcontinentale est viable » déclare Yao Mingde, le président de l'Association des transports routiers chinois.

Le projet a été initié par l'Union internationale des transports routiers (UITR), la Commission économique des Nations Unies pour l'Europe et la Commission économique et sociale des Nations Unies pour l'Asie et le Pacifique lors de la Conférence des transports routiers euro-asie qui s'est ouverte à Beijing lundi.

Une des conséquences de la mondialisation est que les transports routiers ne s'arrêtent plus aux frontières entre les différents continents a dit Martin Marmy, le secrétaire général de l'UITR, lors de la Conférence.

Les transports routiers devraient compléter et, dans certains cas, remplacer les transports maritimes dans le cadre des transports intercontinentaux, ajouta-t-il.

La croissance robuste des échanges commerciaux entre la Chine et l'Europe a fait augmenter la demande en transports routiers.

Les conditions nécessaires au succès du transport routier intercontinental sont les suivantes : une solide infrastructure, un ensemble de lois qui puisse être acceptées par toutes les parties concernées et une mise en application scrupuleuse des consignes adoptées. C'est ce qu'affirme Ju Chengzhi, un haut-officiel du ministère des Communications.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne 30/09/2005



Adresse email du destinataire


Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.