Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Portraits

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Economie
Mise à jour 10:39
Droits anti-dumping

Trente-neuf enquêtes anti-dumping sur des produits importés par la Chine ont été menées depuis 1997, date à laquelle a eu lieu la première enquête du genre, confie un officiel du ministère du Commerce à l'agence de presse Chine nouvelle lundi.

Wang Qinhua, le directeur du Bureau d'enquête sur les infractions commerciales du ministère, dit que 22 d'entre elles sont maintenant terminées et ont conduit à des impositions de droits anti-dumping.

M. Wang affirme que ces mesures ont conduit à une baisse des importations des produits incriminés et à un retour à des prix raisonnables.

Les enquêtes ont concerné 38 produits répartis dans 5 secteurs : la chimie, l'acier, l'industrie légère, les textiles et l'électronique et plus de 120 compagnies chinoises de 23 provinces et villes y ont participé.

Plus des 2/3 de ces enquêtes impliquaient le secteur de la chimie et les 30 premières représentaient un volume d'affaires de six milliards de dollars.

La plus grosse enquête concernait des produits d'acier laminé à froid venant de Russie, Corée du Sud, Ukraine, Kazakhstan, et Taïwan. Elle représentait un volume de 1,7 milliard de dollars. Après une enquête de 18 mois, le ministère déclara en septembre 2003 que ces produits avaient enfreint les lois commerciales et imposa des droits anti-dumping d'une durée de cinq ans.

M. Wang rapporte que depuis que la Chine a intégré l'OMC elle fait face à un nombre croissant d'affaires de ce genre, et de plus en plus de secteurs sont concernés.

Avec l'ouverture du marché intérieur, les industries chinoises sont confrontées à de plus grands défis et soumises à de plus fortes pressions qu'auparavant. Les officiels du ministère ajoutent aussi que de plus en plus de pays donnent à la Chine le statut d'économie de marché, par conséquent les charges de non-subvention augmenteront à l'avenir.

Le 27 juillet, la Chambre américaine des représentants a voté l'application de l'Acte des droits américains en matière de commerce, the US Trade Rights Enforcement Act. L'objectif était d'imposer des droits de non-subvention sur les produits chinois.

Il s'agit d'un nouveau défi tant pour les entreprises que pour le gouvernement chinois.

11/08/2005



Adresse email du destinataire


Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.