Flash :

Les tenues d'automne de Kate Middleton Exposition photographique : « Les sentiments généraux » de l'APL L'actrice chinoise Yao Chen pose pour VISION Décès de l'ancien roi du Cambodge Norodom Sihanouk à l'âge de 90 ans Chine : Mo Yan déclare que son prix Nobel est une victoire pour la littérature Semaine de la mode à Lisbonne: défilé de créations de Cia Maritima Chine : lancement de deux satellites de technologie civile Maroc : Mohamed Aziz Benchekroun à la tête de la FRMVB Le monde tourne le dos à la main-d'œuvre chinoise Bénin : le Tennis Open Grand Prix de Cotonou prévu en décembre Chine : hausse des rémunérations pour les stagiaires en 2012 (sondage) Andy Murray qualifié pour les demi-finales du Masters de Shanghai Le président de la FIFA compte se rendre en Iran CAN 2013 : Les panthères du Gabon sont arrivées à Lomé pour affronter dimanche les Eperviers du Togo CAN 2013 : le Maroc se qualifie à la phase finale Chine : neuf cas de choléra signalés dans le centre du pays CAN- 2013/éliminatoires : le Nigeria qualifié en battant le Liberia 6-1 CAN 2013 : la Zambie qualifiée après sa victoire sur l'Ouganda CAN 2013: La Tunisie se qualifie pour la phase finale au détriment de la Sierra Léone Etats-Unis : une mère condamnée à 99 ans de prison pour avoir collé son bébé au mur

Beijing  Pluie~Bruine  17℃~10℃  City Forecast
Français>>Culture

Chine : Mo Yan déclare que son prix Nobel est une victoire pour la littérature

( xinhua )

15.10.2012 à 09h16

Mo Yan, lauréat du prix Nobel de littérature, a déclaré vendredi que cette récompense était une victoire pour la littérature, mais pas une victoire du politiquement correct.

L'écrivain, qui s'exprimait depuis sa ville natale de Gaomi, dans la province du Shandong (est), a indiqué aux journalistes : "mes romans dépassent le cadre politique. Le prix que l'Académie suédoise m'a remis constitue une victoire pour la littérature, mais pas une victoire du politiquement correct. Ceci est un prix littéraire, et je l'ai obtenu grâce à la littérature".

Mo Yan a été critiqué pour avoir recopié à la main un célèbre discours sur l'art et la littérature prononcé dans l'ancienne base révolutionnaire de Yan'an par le président Mao Zedong. En réponse, l'écrivain affirme que le discours fut une nécessité historique et joua un rôle positif pour renverser un gouvernement corrompu.

"Bien sûr, en le lisant aujourd'hui, on s'aperçoit que le discours était extrêmement limité. Il mettait un accent trop prononcé sur les relations entre culture et politique et sur la nature de classe de la littérature, mais passait sous silence l'aspect humain de la littérature", ajoute-t-il.

"Notre groupe d'écrivains avait déjà réalisé ces limites lorsque nous écrivions dans les années 1980. Nous avons essayé de les dépasser tout au long de notre création littéraire."

"Je crois que nombre de mes critiques n'ont pas lu mes oeuvres. S'ils les avaient lues, ils auraient compris que je faisais face à une pression et à des risques importants en les écrivant."

"Beaucoup de gens me critiquent pour les relations étroites que j'entretiens avec les autorités chinoises et le Parti communiste chinois (PCC). Mais en réalité, nombre d'entre eux travaillent pour le gouvernement ou font eux-même partie du PCC", explique cet écrivain âgé de 57 ans.

"Ma position politique n'est pas en contradiction avec le prix Nobel", a-t-il souligné.

"Les ouvrages parlent pour leurs écrivains. Ils ne servent aucun parti ou groupe. Les auteurs doivent être guidés par leur conscience, se tenir en face de chaque personne, étudier le destin et les sentiments du peuple et prendre leurs propres décisions."

"Si vous lisez mes oeuvres, vous savez que mes attaques visant la part d'ombre de la société sont particulièrement sévères", a-t-il poursuivi.

Mo Yan, dont le véritable nom est Guan Moye, est devenu jeudi le premier Chinois à remporter le prix Nobel de littérature au cours des cent ans d'histoire de cette récompense, apportant une joie immense aux autres écrivains et lecteurs chinois.

Issu d'une famille d'agriculteurs d'un village de Gaomi, Mo Yan s'est fait connaître à la fin des années 1980 pour ses romans tels que Beaux Seins, belles fesses et Le Clan du sorgho, porté à l'écran en 1986 par Zhang Yimou sous le titre Le Sorgho rouge.


News we recommend

Apple présente ses excuses pour les défauts du logiciel de cartographie de l'iPhone 5 Les candidates de Miss Reef 2012 se rassemblent au Brésil   De la viande de bœuf âgée de 2 000 ans découverte dans le Nord-ouest de la Chine
La Voix de la Chine est-elle devenue « La Pub de la Chine » ?   Le clip Gangnam Style de PSY au 2e rang du « hot 100 » de Billboard En image: magnifiques peintures sur corps
«Colonel Meow», la nouvelle star de l'Internet Les sites touristiques pris d'assaut par la foule pendant les vacances J-31 mystérieux: le nouveau chasseur furtif chinois


  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Photos

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales