Flash :

Un projet de loi sur la protection de l'environnement vivement critiqué Un drapeau national sur « la première plage rouge du monde » Les langues et dialectes en voie de disparition vont être préservés pour la postérité Un chat qui louche, nouvelle star du web Une expérience spatiale japonaise retardée par des débris orbitaux L'armée de l'air chinoise teste ses pilotes Chine : célébrations à l'occasion du Mois de l'Unité ethnique et de la Fête nationale au Tibet Togo/football : le ministère des Sports donne son quitus à l'ouverture d'un centre sport-études à Bassar Togo/football : Les juniors du Togo dimanche à Porto Novo pour affronter leurs homologues du Bénin Des chasseurs J-15 sur le porte-avions chinois "Liaoning" ? CICR : de plus en plus de déplacés et de blessés de guerre en RDC Un vice-PM chinois appelle à améliorer le travail concernant l'allocation de subsistance RDC: Le gouvernement s'engage à accroître la desserte en eau potable de 27% à 40% à l'horizon 2016 L'insertion socioprofessionnelle des sourds-muets est un véritable défi en Guinée Le brise-glace chinois Xuelong achève son expédition en Arctique La police chinoise se dote d'une adresse électronique pour recevoir des informations sur les suspects en fuite Côte d'Ivoire : les autorités préfectorales impliquées dans la lutte contre le travail des enfants Création à Rabat du Réseau des établissements d'enseignement vétérinaire de la Méditerranée La Chine peut jouer un rôle plus grand pour la sécurité alimentaire(FAO) La situation de sécurité publique reste difficile pour les habitants d'Afrique du Sud : enquête

Beijing  Ensoleillé  22℃~11℃  City Forecast
Français>>Culture

Dans quelle mesure un Starbucks peut-il nuire à l'ambiance culturelle d'un monastère ?

Mise à jour 28.09.2012 15h39

Une boutique Starbucks a été ouverte le 22 septembre dans un quartier commercial situé près du monastère Lingyinsi, à Hangzhou, dans la province du Zhejiang. Dès son ouverture, ce café à l'américaine a suscité des commentaires acerbes de certains internautes chinois, qui déplorent de la commercialisation de ce site culturel, comme si le monastère était depuis toujours un lieu sacré, plus pur que l'eau.

Cela nous rappelle l'histoire de 2007, quand une boutique Starbucks avait ouvert dans la Cité interdite de Beijing. Cette nouvelle avait irrité la majorité des internautes, y compris un célèbre présentateur de télévision, qui avait déclaré dans son blog « Chassons Starbucks de la Cité interdite ! ». Soumis à une forte pression, le café américain, accusé de ne pas être en harmonie avec l'ambiance culturelle de la Cité, a été étranglé dans son berceau. Cependant, à la surprise de tout le monde, après l'échec de Starbucks dans cet ancien palais impérial, une boutique de nouilles chinoises a été ouverte, juste avant l'ouverture d'un club privé luxueux, dans l'ancienne résidence des empereurs. La soi-disant « invasion culturelle » n'est qu'un prétexte pour les commerçants locaux. La Cité interdite est déjà commercialisée, peu importe l'existence ou non de Starbucks. Cette fois-ci, la boutique n'est pas située hors du quartier commercial du monastère Lingyinsi, où se trouvent déjà des restaurants chinois comme étrangers. Si KFC est accepté, quel excuse pour le refus de Starbucks ?

Quand un site culturel est entouré de commerçants, qui peut se dire d'avoir le droit de défendre sa « connotation culturelle » ? Il est bon de savoir qu'en Corée du Sud, l'ouverture de tout restaurant risquant de nuire à l'ambiance traditionnelle culturelle est interdite. Au Japon, un site culturel peut être rétrogradé si l'on y introduit un équipement industriel moderne. Par rapport à cela, les sites culturels chinois ne sont pas loin d'être un lieu pour l'organisation de soirée pour les riches.

Commentaire du rédacteur : Si la défense d'un lieu culturel signifie « chasser les commerçants étrangers pour y faire n'importe quoi », qui aura la volonté d'être défenseur, à part les investisseurs ? Le café Starbucks ne se trouve que dans le quartier destiné aux commerçants, parmi lesquels on peut trouver le KFC. Une petite touche de la petite bourgeoisie peut-elle nuire plus fort à la culture chinoise qu'un fast-food américain ? Puisque les gens louent un endroit pour y monter un business, à quoi sert-il de faire la différence entre un café ou un salon de thé ? A mon avis et d'après ma propre expérience comme touriste, une bouteille d'eau minérale de 2 yuans peut se vendre jusqu'à 8 yuans dans un site culturel et touristique. En voyant cette flambée des prix, je préfère acheter ma boisson ou mon déjeuner dans un Starbucks ou un KFC, où les produits peuvent du moins garder le même prix.

News we recommend

La légende des sirènes du Silver Springs Park Un Popeye le Marin à l'égyptienne avec des bras de 79 cm de circonférence…   Des photos dénudées de Kate: pourquoi la presse française est-elle allée aussi loin ?
Kate Middleton est-elle enceinte ?   Fonte record de la banquise de la Mer Arctique Le kung-fu chinois : mythe ou numéro d' hypnose ?
Polémiques autour d'Airbus A380 : « Super Jumbo » mal acclimaté en Chine Une vie d'ermite Des femmes à bord du navire de guerre «Jinggangshan»


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Photos

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales