Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 28.05.2012 08h30
Le film français "Renoir" dévoilé au Festival de Cannes

Le film français "Renoir" s'est dévoilé samedi en tant que film de clôture de la section Un certain regard au Festival de Cannes 2012.

Ce film présente un biopic du peintre impressionniste Auguste Renoir et raconte son histoire dans les dernières années de sa vie.

En 1913 sur la Côte d' Azur. Au crépuscule de sa vie, le peintre est éprouvé par la perte de son épouse et de son grand fils, les douleurs de sa maladie ; rhumatologie et les mauvaises nouvelles venues du front. Mais une jeune fille, Andrée, apparue dans sa vie comme un miracle . Elle débarque dans sa vie, sa jeunesse et sa beauté insufflent une énergie nouvelle au vieil homme. Elle lui inspire notamment la peinture Les Baigneuses et elle est le dernier modèle du peintre, sa source de jouvence .

Lorsque Jean, deuxième fils de peintre, est revenu blessé de la guerre, a passé sa convalescence dans la maison familiale. Et à la fin, il a décidé de revenir au combat, malgré l' opposition ronchonne du vieux peintre et des larmes de tristesse de sa petite amie Andrée .

M. Peter Goldwin, de la société Goldwin, une maison de production américaine, a déclaré que sa société a acquis les droits du film Renoir aux Etats-Unis et affirmé qu' il a été captivée par le scénario dès la première page, et il ne pouvait pas attendre d'emmener ce film aux Etats-Unis.

A la sortie de la salle de cinéma , un journaliste canadien a dit qu' au correspondant de l 'Agence de Presse Xinhua que "c' est un très beau film, il mérite de le voir. Le paysage est magnifique, les acteurs ont bien joué leur rôle" .

Il s'agit de la première fois que le réalisateur Gilles Bourdos a présenté un film au Festival de Cannes.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »