Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 20.04.2012 16h20
Construire un pont permettant la communication de
sentiments entre les peuples de la Chine et de l'Europe
-- Coups d'œil sur le « mécanisme de dialogue de haut niveau entre les peuples »

Une cérémonie d'inauguration a eu lieu le 18 avril au Centre culturel Flagey à Bruxelles à l'occasion du démarrage du Forum de dialogue de haut niveau entre les peuples (en anglais : high level people to people dialogue, HPPD). L'ambiance a été animée et chaleureuse et les participants, pleins d'enthousiasme, ont formulé toutes sortes d'idées et de suggestions sur le développement des échanges populaires entre la Chine et l'Europe.

Mme Androulla Vassiliou, Commissaire européenne à l'éducation, à la culture, au multilinguisme et à la jeunesse, a indiqué que la Chine et l'Europe, en tant que pays et région qui jouent un rôle important dans les affaires internationales, ont effectivement de la différence et de la divergence quant à leur système politique, à leur histoire et à leur culture, mais que le dialogue et la communication entre peuples qui disposent de civilisations différentes pourront les aider à dissiper la méprise et la mésentente et à promouvoir la compréhension et l'harmonie.

Chatha, responsable d'un projet Asie du think tank « les Amis de l'Europe », a fait remarquer que les deux parties européenne et chinoise disposent chacune d'un passé qui remonte loin dans l'histoire et également d'une tradition très ancienne, ce qui leur permet, sur cette base-là, de développer et de renforcer davantage leurs échanges populaires et de dissiper le « déficit de confiance » qui existait entre les masses populaires des pays de l'Europe et de la Chine.

Les représentants des écoles supérieures des deux parties ont déclaré de leur côté que pour les établissements d'enseignement supérieur, il est nécessaire pour eux de connaître les besoins de la société, d'y répondre et de se mettre au service de celle-ci. Toutefois, il leur faut en même temps tenir compte du développement complet et à long terme de chacun. Les représentants pensent qu'en ce qui concerne de l'enseignement supérieur de la Chine et de l'Europe, chacune des deux parties a ses points forts et ses avantages et qu'il leur est permis ainsi de procéder aux échanges et à la coopération pour se compléter mutuellement en remédiant à leurs faiblesses en s'inspirant des points forts des autres et pour pouvoir se développer en commun.

Selon les statistiques établies, on compte actuellement quelques trois cent mille jeunes Chinois qui font leurs études en Europe, alors qu'il y a plus de trente mille jeunes Européens qui étudient en Chine. Le recteur de l'Université du Peuple de Chine Chen Yulu a fait part à notre correspondant que son école a décidé de coopérer avec la Sorbonne de Paris et l'École supérieure de commerce de Marseille pour établir en commun en juin prochain l'Institut Chine—France, le premier projet de coopération éducative créé conjointement par la Chine et la France et approuvé et ratifié par le gouvernement chinois, lequel projet, qui a pour objectif de former des étudiants de cycle normal et des étudiants chercheurs, illustre en fait les échanges populaires entre la partie chinoise et la partie européenne.

Searles, un des responsables de l'Institut de Recherches Europe-Asie, a indiqué que depuis 2011 l'année des échanges entre des jeunes chinois et européens jusqu'au lancement officiel du « mécanisme de dialogue de haut niveau entre les peuples », les échanges entre les deux parties qui ont débuté au niveau gouvernemental se sont maintenant étendus de façon globale jusqu'aux jeunes volontaires et aux organisations populaires.

Quant à Wu Hailong, Ambassadeur chinois auprès de l'Union européenne, il a déclaré qu'il est de grande nécessité de renforcer les échanges populaires, car ce ne sera qu'ainsi qu'on pourra promouvoir efficacement la compréhension et la bonne entente entre le peuple chinois et les peuples européens, qu'on pourra consolider la base populaire des relations entre la Chine et l'Europe, qu'on pourra élargir et étendre sans cesse la coopération sino européenne dans divers domaines et au différent niveau et qu'on pourra ainsi enrichir la teneur des relations entre les deux parties.

La Conseillère chinoise d'Etat Liu Yandong a assité à la cérémonie d'ouverture et a prononcé une allocution dans laquelle elle a insisté que pour pouvoir étendre et approfondir la coopération et les échanges populaires entre la Chine et l'Europe, il sera nécessaire de faire pleinement valoir le « facteur humain » qui joue un rôle clé, et de s'en tenir aux trois principes de « se placer haut pour voir plus loin », de « s'inspirer des autres pour acquérir ensemble l'honneur » et de « faire preuve de concrétisation pragmatique ». Elle s'est dit convaincue que les efforts déployés en commun par les deux parties sur le plan des échanges populaires leur permettront certainement de construire et de réaliser un pont qui les aideront à développer les sentiments entre le peuple de la Chine et les peuples de l'Europe et à ouvrir une nouvelle voie au développement plus approfondie des relations sino européennes.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Un air frais venu de l'élection du nouveau président de la Banque mondiale
La Thaïlande reconnaît le rôle de la Chine auprès de l'ASEAN
Présidentielle française 2012 : qui sera le gagnant ?