Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 18.04.2012 09h13
Huang Youyi : faire des efforts pour présenter la Chine contemporaine

Le 16 avril, l'inauguration de la 42e session de la Foire du livre de Londres a eu lieu dans la capitale britannique. Le Groupe de publication internationale de Chine y expose près d'un millier de livres dans 43 langues, dont l'anglais, le français et l'espagnol. Récemment, un journaliste de China.org.cn a obtenu une interview exclusive sur la culture chinoise avec le rédacteur en chef du groupe Huang Youyi au cours de la Foire du livre de Londres.

Les transactions de droits d'auteur sont notre première tâche.

China.org.cn : Quelle est votre impression de la Foire du livre de Londres?

Huang Youyi : En avril chaque année, la Foire du livre de Londres est la première foire de l'année, une des principales foires internationales du livre. C'est la raison pour laquelle ses caractéristiques se focalisent sur le commerce des droits d'auteur.

Le printemps est le début de l'année, plusieurs éditeurs veulent obtenir les droits d'auteur de l'autre partie, et certains cherchent à les vendre, il s'agit donc d'une très bonne opportunité commerciale.

Pour les Chinois, la difficulté de commercialiser des livres à l'étranger est encore très grande, cela concerne non seulement les presses traditionnelles chinoises, mais aussi notre presse en langues étrangères qui ne peut pas publier tous les livres. Les ouvrages en langues étrangères sont publiés à l'étranger, cela exige beaucoup de production de droits d'auteur. La Foire du livre de Londres est un événement très important pour nous, elle nous permet d'avoir des échanges avec nos partenaires étrangers afin de vendre nos droits d'auteur. Les transactions de droits d'auteur sont notre première tâche, à cet égard, nous nous sommes bien préparés ces derniers jours et nous allons essayer de développer de nouveaux partenariats.

China.org.cn : La Chine en tant qu'invité d'honneur, cela pourrait contribuer à élargir la négociation des droits d'auteur pour les entreprises chinoises ?

Huang Youyi : Bien sûr, la Chine est appelée le focus du marché, qui signifie le plus important dans tous les pays participants. Cette année, les activités du Pavillon de la Chine sont très variées, et nous avons apporté plus de livres que les années précédentes. Dans le passé, nous arrivions au Royaume-Uni avec quatre à cinq cents titres. Par contre, cette année, nous avons des milliers de livres, afin de réaliser une grande exposition.

Un effort pour créer des sujets contemporains et poser le doigt sur les « sujets délicats ».

China.org.cn : Dans le passé, la culture chinoise était souvent représentée sous l'angle traditionnel, tandis que cette année, nous voyons beaucoup de sujets de la Chine contemporaine à la foire du livre, que pensez-vous de ce phénomène ?

Huang Youyi : C'est en effet un phénomène important. La culture traditionnelle est encore un sujet intéressant, mais la raison pour laquelle nous devons plus nous concentrer sur des sujets modernes est directement liée aux changements du statut de la Chine sur la scène internationale. La Chine est devenue la deuxième économie du monde sous la gouvernance du parti communiste. Elle a connu une forte progression dans la politique, l'économie, la culture. Les gens s'intéressent de plus en plus aux méthodes de son succès.

En outre, les activités culturelles, économiques, éducatives, scientifiques sont inséparables de la Chine moderne.

Ces dernières années, nous nous sommes concentrés sur la création de sujets modernes, et beaucoup de sujets ne sont pas seulement modernes, ils sont aussi des sujets délicats. Par exemple, le concept de gouvernance, la Chine a connu une forte progression dans la politique et l'économie avec le parti communiste. Nous avons la responsabilité de l'expliquer au monde.

Deuxièmement, les forces armées chinoises continuent à renforcer leurs échanges avec l'étranger, des conférences de presse étrangères, à travers des échanges militaires afin d'accroître la confiance mutuelle. Les Occidentaux évoquent toujours l'opacité de l'armée chinoise, nous avons donc publié des ouvrages pour leur présenter l'armée chinoise. Nous avons parlé notamment de la réaction séisme en Chine, ou sur le plan international, de notre participation au maintien de la paix.

L'exportation de la culture ne peut pas être pressée

China.org.cn : Vous pouvez voir l'ampleur et la profondeur de la communication extérieure de la Chine dans le développement, pouvez-vous brièvement évaluer la situation actuelle ?

Huang Youyi : L'exportation de notre culture est une tâche de long terme. À la différence des biens matériels, comme l'acier, le ciment qui peut recouvrir une maison, les produits culturels sont une chose subtile. La Chine a fortement préconisé l'exportation de sa culture, qui est une tâche stratégique de long terme, nous en sommes encore au début. En particulier, l'idée de gouverner le pays pour nous, et certaines institutions nationales sont différentes de celles des pays de l'Ouest, et même de nombreux pays en développement, donc nous devons les présenter lentement à travers notre histoire.

Ce mouvement d'exportation culturelle n'est pas un mouvement politique. Ce n'est pas un événement sportif, ou l'on peut se retrouver médaillé en quelques instants. Il ne faut pas espérer un changement immédiat de l'opinion étrangère sur la Chine. Mais lentement, à travers des histoires personnelles, raconter l'histoire d'une unité, un village, une ville afin que les étrangers nous comprennent mieux. Nous devons agir avec détermination et persévérance.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Présidentielle française 2012 : qui sera le gagnant ?
Un « plus grand rôle » pour les économies émergentes
Assistance à l'Afrique pour qu'il puisse y naître un « mécanisme producteur du sang »