Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 07.03.2012 14h12
Quels sont les thèmes propices à la réussite des films chinois ?

Même si l'industrie du cinéma chinois n'a guère partagé la gloire des Oscars cette année, le public chinois baigne tout de même dans l'enthousiasme, l'attente, et peut-être l'ambivalence, à la veille d'un nouvel âge de cette industrie. Aux termes d'un nouvel accord commercial sino-américain, signé lors de la visite du Vice-président chinois Xi Jinping aux États-Unis il y a deux semaines, la Chine va en effet permettre à 50 % de plus de films américains d'accéder au marché chinois.

Pour mettre fin à un litige commercial déjà ancien, le nouvel accord autorisera 14 films de format haut de gamme (3D et IMAX) à être importés en Chine, en plus du quota de 20 films en vigueur depuis plus de 20 ans. La part d'Hollywood dans le box-office chinois passera également de 13 à 25 %.

Si les réalisateurs américains applaudissent cet accord qui leur accorde une répartition plus favorable, et si les spectateurs chinois sont ravis de pouvoir accéder à davantage de films étrangers de haute qualité, les producteurs de films nationaux sont eux plus inquiets face à une concurrence qui s'annonce de plus en plus féroce. Les critiques craignent que ce nouvel accord n'étrangle l'industrie naissante du cinéma chinois et qu'elle cède la place à la domination d'Hollywood sur le marché chinois du divertissement.

Quand j'ai regardé la cérémonie des Oscars, j'ai été très consciente de la domination des films américains. Pourtant, je ne me sens pas pour autant victime ou « étouffée » par la culture américaine.

D'une part, je concède volontiers qu'en tant que passionnée de cinéma exigeant, j'exècre la fameuse « formule Hollywood » des films commerciaux, où un Américain intelligent et courageux fait des prouesses incroyables ou sauve le monde grâce à des efforts laborieux, accompagné comme il se doit par une belle femme, ainsi que d'effets spéciaux et d'une infographie époustouflants.

D'autre part, je dirais aussi que les films les plus fêtés à la fois par l'Académie des Oscars et le monde entier explorent des thèmes qui transcendent les frontières et les cultures. Ainsi, un des films les plus populaires du monde, « Titanic », décrit non seulement une histoire d'amour touchante, mais aussi le courage de poursuivre son seul amour et son rêve au-delà des contraintes imposées par les rituels, les classes et les styles de vie. Ce film a non seulement marqué une percée technologique dans la production cinématographique, mais a été aussi une illustration de l'altruisme et de l'unité entre les hommes en face d'une catastrophe.

De même, les précédents lauréats des Oscars, « Black Swan » et « Le discours d'un roi » étaient axés sur la découverte de soi et la façon de se surmonter soi-même - une question que rencontre fréquemment l'humanité tout entière, qui nous fait remonter vers des questions philosophiques antiques telles que « Qui suis-je » et « D'où viens-je ? ».

Ces films que je viens de citer sont loin d'être parfaits. Pourtant, ils servent d'exemples pour illustrer que ce n'est pas la cérémonie des Oscars ou la culture américaine qui dominent l'industrie du film, mais plutôt les perspectives qui sont exprimées dans les films.

Il est vrai qu'un blockbuster réussi a besoin d'une distribution et de décors plus importants ; le budget et la technologie jouent également un rôle essentiel. Cependant, il y a aussi des blockbusters chinois qui ont coûté plus de 5 000 000 de Dollars US (plus de 300 millions de Yuans) et qui finalement n'ont enregistré que des ventes de billets médiocres et un accueil international tiède, alors que certains films indépendants bien reçus n'ont eu eux que des budgets modestes pour travailler.

L'industrie cinématographique chinoise se doit de redescendre sur terre si elle veut promouvoir la culture chinoise. Tout comme dans le petit film sur l'image nationale diffusé à Times Square à New York au début de l'année dernière, les films chinois sont utilisés pour construire des personnages omnipotents déconnectés de la vie réelle plutôt que de s'intéresser aux passions de tous les jours du public. Tout comme aucun Américain ne saurait reconnaître tous les visages de Chinois populaires qui ont fait une apparition dans ce film sur l'image nationale, on peut s'attendre de même à ce que peu de spectateurs étrangers applaudissent ces héros chinois unidimensionnels et « parfaits ».

Des chercheurs du domaine des études cinématographiques ont remarqué que les films portent toujours les pensées, les intentions, et les idéologies des réalisateurs et des équipes de production. Produire des films sans idéologie ni culture est impossible. Pourtant, attirer les téléspectateurs avec des décors exotiques et des thèmes familiers peut être un bon moyen de parvenir à la réussite au box-office. Décrire des détails véridiques de la vie quotidienne et réfléchir sur des sujets universels dépassant l'idéologie sont autant de façons de faire des films chinois plus vendables sur les marchés étrangers.

Représentant 40 % de la croissance rapide du box-office dans la Région Asie-Pacifique et environ 8 % dans le monde entier, la Chine est l'un des marchés du cinéma les plus dynamiques au monde. Le grand potentiel qu'il possède devrait se concrétiser en retours prometteurs tant pour les cinéastes américains que pour les producteurs nationaux, avides de succès.

Avec un peu de chance, je pourrai peut-être voir un jour davantage d'histoires chinoises fêtées lors de la cérémonie des Oscars.

He Shifei est une journaliste indépendante chinoise qui vit actuellement aux États-Unis. Ses thèmes de recherche comprennent le gouvernement, la politique et les études politiques.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 6 mars
Principales nouvelles du 6 mars
Le rééquilibrage des relations extérieures de la Russie
Plutôt une réforme imparfaite qu'une crise !
La victoire de Poutine devrait favoriser les relations sino-russes (COMMENTAIRE)