Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 21.12.2011 14h24
Liu Suola : une artiste chinoise originale qui s'intéresse à l'Opéra de Beijing

Depuis son retour de l'étranger, Liu Suola, musicienne originale a donné plusieurs conférences sur l'histoire de la musique. Auteur de « Ni Bie Wu Xuan Ze » (你别无选择, Il ne vous reste aucun choix), publié en 1986 se plonge dans la musique traditionnelle pour trouver l'inspiration.

« Je n'écoutais pas l'Opéra de Beijing quand j'étais jeune. Mais au fil du temps, j'ai eu envie de la connaître. Je m'amusais beaucoup avec le rock à l'époque, mais cette musique me paraît assez commerciale, et je voudrais bien progresser dans la musique. » a dit Liu Suola après la conférence le 17 décembre au Ullens Centre for Contemporary Arts à Beijing.

Née dans une « famille rouge », Liu Suola a pourtant un caractère rebelle : cheveux très courts, elle joue de la guitare en se baladant sur l'avenue Chang'an. Son premier livre « Ni Bie Wu Xuan Ze » reposant sur les histoires de ses collègues de la classe universitaire au Conservatoire central de Musique de Chine a eu un grand retentissement en Chine.

A l'âge de 33 ans, elle a decidé d'aller à l'étranger. D'abord à Londres puis à New York, Liu Suola a créé son propre groupe de musique et son studio. Jusqu'en 2010, où l'artiste est retournée en Chine après 20 ans d'aventures. « Pour mieux positionner la Chine, et les artistes chinois dans le monde, c'est mieux pour moi d'y revenir, tout est pour bien savoir comment cela se passe » a t-elle poursuivi.

Lors de la conférence, Liu Suola a montré quelques passages de sa pièce musicale « Jing Meng » mis en scène en Allemagne en 2006, une pièce qui raconte la vie d'une révolutionnaire. Sa passion actuelle se trouve dans la tradition musicale chinoise.appréciée de plus en plus d'étrangers.

« A la fois riche et simple, la musique chinoise a été malheureusement simplifiée en héritant d'une grande richesse tradionnelle » regrette-t-elle.

Elle est désolée du fait que l'on apprenne encore la technique du chant au lycée en Chine. « Il faut que cela change. Apprendre à chanter, cela doit se faire à l'école primaire, les collégiens et les lycéens doivent commencer à apprendre le théâtre musical, et les différentes écoles de musique rester une formation pour les étudiants universitaires ».

Pour Liu Suola, la musique est apte à stimuler les cellules du corps, pourtant les gens ne sont pas sensibles à la musique.

Elle cherche à comprendre ce qui conduit la musique chinoise aujourd'hui, et à savoir pourquoi la musique traditionnelle chinoise tend à disparaître.

Liu Suola reccueille souvent des chansons folkloriques dans tous les coins de la Chne. Mais cette musicienne de 56 ans apprécie beaucoup de discuter avec les jeunes de la génération 80, car leurs manières de penser se croisent.

« Il y a un grand nombre de gens pour qui la musique traditionnelle chinoise ne vaut pas autant que celle de l'occident : Bach a 12 tons, alors la musique traditionnelle chinois en a 5. A l'écoute des musiques anciennes, j'ai l'impression d'écouter de la musique moderne, tu ne peux pas croire à quel point que ces 12 tons peuvent être variables. »

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine présente ses sincères condoléances pour la mort de Kim Jong-Il
Nouvelles principales du 20 décembre
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis