Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 30.11.2011 08h38
Ville de Pu'er : de la culture du thé à celle du café ?

La ville de Pu'er, province du Yunnan, est connue pour être la capitale chinoise du thé, mais aujourd'hui, une autre culture industrielle a commencé à émerger: le café qui connaît un essor considérable et pourrait bien détrôner le thé. Voici le reportage de notre journaliste qui s'est rendu sur place.

Chen Xiaodong, paysan du village Dakaihe, cultive du café sur environ 3 hectares de terres. Dans son pays natal, 90% des familles, comme lui, ont abandonné le thé pour le café. En 4 ans de culture du café, Chen est content de voir que son revenu n'a fait qu'augmenter.

CHEN Xiaodong

Cultivateur de café du Yunnan

"Cette année, il pleut beaucoup, donc la récolte est bonne. Notre client principal est Nestlé, le premier prix d'achat est entre 30 et 40 yuans le kilo, un chiffre beaucoup plus élevé que les années précédentes. Je gagnerais plus de 200 mille yuans cette année, je suis content."

Depuis 2007, le prix du thé a chuté et cela a directement conduit certains agriculteurs vers le café pour garantir leur revenu. Des statistiques montrent que les agrculteurs peuvent gagner 90 mille yuans par ha pour le café contre seulement 60 mille pour le thé. En même temps, la demande pour café augmente toujours, avec 1,5% de croissance dans le monde entier, et même 20% pour la Chine. La demande stable augmente la confiance des cultivateurs.

CHEN Xiaodong

Cultivateur de café du Yunnan

"Au début, j'étais réticent à abandonner le thé pour le café, mais je me suis rendu compte que la rentabilité du café était évidemment meilleure que le thé et j'ai pris ma décision. Le café est une boisson mondiale, la demande est stable donc je suis convaincu que le prix du café ne va pas connaître une chute comme celle du thé. Je ne m'inquiète pas de la spéculation."

Jusqu'à fin 2010, les cultivateurs locaux ont planté environ 15 mille ha de café à Pu'er, soit plus de la moitié de la superficie totale de café en Chine. Grâce au climat idéal pour la culture du café, la qualité du café ici est même considérée meilleure que celui de la Colombie par des experts. Mais le café pourrait-il remplacer bientôt le thé ? HUA Honglin, chef du village de Dakaihe, est sceptique.

HUA Honglin

Chef du village Dakaihe

Chef de la Fédération de Café du Dakaihe

"Les régions de Pu'er ne sont pas toutes idéales pour le café. Pour l'instant, la superficie consacrée au thé est toujours beaucoup plus importante que celle du café. Pour protéger la forêt, nous n'avons pas l'intention d'élargir la surface consacrée au café. Pour augmenter le revenu des agriculteurs, nous essayons plutôt d'améliorer la qualité et de construire des fermes écologiques de café. C'est notre orientation. Le thé est de toute façon la culture principale de Pu'er et ne peut être remplacé pour le moment."

HUA a également exprimé son souhait d'établir une marque locale de café, aussi connue et compétitive que des marques mondiale, tels que Nestlé et Starbucks, ce qui augmenterait davantage les revenus locaux. Bien que la culture de café rapporte plus au mètre carré, le thé représente toujours la plus grande source de revenu pour les locaux. La superficie des cultures de thé est en effet plus élevée que celle du café. Une bonne culture nécessite toujours des conditions naturelles idéales.

"L'industrie du café dans la ville de Pu'er n'est pas encore dans son apogée, mais nul doute que le café devrait y occuper une place de plus en plus importante. Zhong Min et Zhao Zhijin, CCTV, province du Yunnan."



Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le Gouvernement chinois souhaite apaiser les craintes des entreprises étrangères
Nouvelles principales du 29 novembre
La France désire être le « sonnailler » quant à l'ingérence dans la situation en Syrie
Pour faire entrer l'Afrique dans le futur...
Routes chinoises : à quand la fin du massacre ?