Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 18.11.2011 12h44
France : ouverture du sommet culturel G8/G20 à Avignon

Le Sommet culturel G8/G20 sur la création à l'ère numérique a levé son rideau jeudi à Avignon.

Ayant objectif de poursuivre les échanges engagés entre les chefs d'État et de gouvernement sur l'Internet lors du G8 de Deauville des 26 et 27 mai derniers, et à la lumière notamment de la Déclaration finale du G8 dans sa partie traitant de la propriété intellectuelle, ce sommet culturel de deux jours consacre aux enjeux de l'avenir de la création à l'ère numérique, indique un communiqué de presse rendu public jeudi par le ministère français de la Culture et de Communication.

Se fondant sur les orientations du G8, le sommet des ministres à Avignon permettra d'élargir le débat au delà des membres de cette enceinte et d'en approfondir les implications en croisant les éclairages des Ministres chargés de la Culture et de la Propriété intellectuelle, selon le communiqué.

Les pays et organisations invités sont l'Afrique du Sud, l' Allemagne, le Brésil, le Burkina Faso, le Canada, la Chine, la Corée du Sud, l'Égypte, l'Espagne, les États-Unis, la Finlande, l' Inde, l'Italie, le Japon, le Maroc, le Mexique, la Nouvelle- Zélande, la Pologne, le Royaume-Uni, la Russie, la Suède, la Suisse, la Tunisie, le Vietnam ainsi que la Commission européenne, l'OCDE, l'OMPI et l'Unesco.

Les échanges seront centrés sur les questions de droit d'auteur et sur l'avenir de la création à l'ère numérique, réflexions clés pour assurer l'entrée de tous dans la société de la connaissance.

Les ministres partageront leurs réflexions et leur expérience nationale en matière de promotion de modèles économiques respectueux du droit d'auteur et de lutte contre le piratage des oeuvres en ligne. Ils réfléchiront aux pistes de progrès pour améliorer la coopération internationale dans la mise en oeuvre des droits de propriété intellectuelle et ainsi assurer leur effectivité.

Les ministres discuteront également du rôle majeur que les États et les organisations internationales doivent jouer afin de contribuer à la création d'un environnement favorable au développement de l'économie de la culture et à la préservation durable, dans l'environnement numérique, de la rémunération de la création, ont conclu le communiqué.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine est devenue le partenaire commercial le plus important de l'Afrique
Nouvelles principales du 16 novembre
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis
Pourquoi les marques internationales adoptent-elles en Chine une attitude « à double critère »
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?