Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 16.11.2011 13h54
L'auteur de « Mao: a Biography » à Beijing

Le 13 novembre, Ross Terrill, auteur de « Mao : A Biography » a rencontré ses fans à Beijing. Ayant plusieurs identités différentes, chercheur au Centre de Recherche Fairbanks sur l'Asie de l'Est de l'Université d'Harvard, spécialiste de la Chine, auteur du best-seller « Mao : A Biography », Monsieur Terrill est bien apprécié de ses lecteurs chinois.

Lors de la rencontre, monsieur Terrill a donné un discours en chinois, disant que la Chine est un grand laboratoire de la vie des êtres humains. Selon lui, son livre « Me and China » publié en 2010 a pour objectif de transmettre un message aux jeunes chinois nés après la mort de Mao Zedong : les Chinois d'aujourd'hui sont déjà beaucoup plus riches que leurs devanciers, et encore plus dynamiques.


« Me and China » : présenter la China par des histoires

« Me and China » nous raconte non seulement la vie des grands politiciens chinois, mais aussi celle des Chinois moyens.

En parlant de ce livre, Ross Terrill a dit que plutôt que de faire l'éloge de la Chine, il a juste voulu être neutre pour présenter une vraie Chine. Les documents accumulés ont contribué à son travail, lettres, journaux, récits de voyage, etc.


Où va la Chine? Ross Terrill : il nous faut essayer de comprendre Mao

Ce spécialiste américain de la Chine est venu en Chine pour la première fois en 1964. Et depuis 1996, il y est venu presque chaque année et la plupart de sa dizaine d'oeuvres concerne la Chine. « Mao :A Biography » demeure l'un des meilleurs livres, et des plus populaires, sur Mao Zedong, 700 000 exemplaires ont été vendus en Chine depuis sa publication en Chine en 2006.

Aux yeux de RossTerrill, les Etats-Unis sont une puissance nouvelle, alors que la Chine est ancienne.

« Les Américains pensent que les autres agissent comme eux, alors que les Chinois se trouvent différents des étrangers. Les Chinois savent garder le silence quand ils en ont besoin, alors que les Américains disent tout ce qu'ils savent ».

« Dans 50 ans, personne ne souviendra de mes discours à Harvard, mais cette biographie de Mao sera lue à de nombreuses reprise en tant que patrimoine. »

Il explique son choix pour Mao Zedong par le fait qu'il le trouve « intéressant et plein de contradictions ». D'après lui, Mao reste une figure internationale pour des occidentaux, mais ils ne sont pas au courant de ce qu'il a fait à l'intérieur de la Chine.

En dépit d'une grande popularité de son livre, il a dit, « Mon livre ne met pas à la fin l'histoire de Mao, puisque chaque biographie est placée dans un certain contexte ».

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
A la réunion de l'APEC, le président chinois appelle à un changement de modèle de croissance (PAPIER GENERAL)
Nouvelles principales du 14 novembre
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis
Pourquoi les marques internationales adoptent-elles en Chine une attitude « à double critère »
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?